Vie locale - L’équitation, un sport pour tous à tout âge

L’équitation dite de loisir se pratique dès l’âge de 4 ans. Certains clubs ou manèges proposent même d’initier les enfants dès l’âge de 18 mois, c’est le baby poney. Le sport équestre n’échappe pas à la règle des autres sports. Les enfants viennent à l’équitation parce qu’ils ont un ou des parents qui ont pratiqué ce sport ou parce qu’ils ont des copains qui en font. Chez les parents n’ayant jamais eu d’expérience avec un cheval, cela peut susciter de la méfiance et de la crainte. Il ne faut pas se voiler la face, l’équitation est un sport dangereux. Les risques sont toutefois limités chez les plus petits. Pour s’en convaincre, les parents doivent assister à des séances de cours, ils se rendront très vite compte que tout est mis en œuvre pour limiter les risques au maximum. L’équipement de l’enfant doit être adéquat pour qu’il soit protégé. Un autre critère qui a toute son importance est le choix de l’animal. Les poneys utilisés sont en général très bien dressés et sélectionnés sur leur mental: ils doivent être patients, doux et précautionneux avec les enfants qu’on leur confie. Les risques sont aussi limités, car il n’est pas question de se lancer au grand galop dès le plus jeune âge. Les enfants ne font souvent que du pas et du trot dans le but de se familiariser avec l’animal. Progressivement, l’enfant va grandir et étendre son bagage technique.

Débuter à l’âge adulte

Il n’est jamais trop tard pour débuter l’équitation, commencer à l’âge adulte présente même quelques avantages. Vous pouvez choisir de monter à cheval uniquement pour le plaisir et de découvrir aussi de nouvelles disciplines comme le dressage ou la randonnée par exemple. Les professionnels constatent que les adultes qui débutent progressent plus vite que les enfants: les adultes maîtrisent mieux leur centre de gravité, connaissent leur gauche et leur droite et ont en général plus d’équilibre. Ils ont quasi la certitude d’évoluer rapidement aux trois allures et de pouvoir diriger leur monture sans trop de difficultés. Les seuls préalables sont d’aimer l’animal et le grand air. Pour certains, de vaincre leur peur de l’animal. L’avantage à l’âge adulte est aussi de pouvoir profiter de ballades en groupe et de retrouver, comme dans d’autres sports, pour la troisième mi-temps. Des moments privilégiés où règne une grande convivialité.

Hippothérapie, le cheval comme remède

Elle s’adresse à toutes les personnes éprouvant des difficultés, qu’elles soient physiques ou mentales: pathologies neuromotrices (sclérose en plaques, hémiplégique, paraplégie par exemple), pathologies cognitives (déficiences intellectuelles), pathologies affectives et sociologiques, psychiques (autisme notamment) ou de pathologies sensitives. L’hippothérapie vise le maintien et si possible l’amélioration des capacités fonctionnelles, physiques et psychiques des personnes handicapées dans des conditions de sécurité et de confort optimal.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale