Vie locale - L’agent de quartier joignable par GSM

Ces numéros seront accessibles pendant les heures d’ouverture des commissariats, et permettront à n’importe quel citoyen de contacter son agent de proximité. «L’idée vient de la difficulté de contacter son agent de quartier, et des doléances formulées par la population», explique André Jamers, chef de corps. «Ce constat est réel. D’abord, parce que de nombreuses tâches qui permettaient les contacts entre la police et la population ont été supprimées avec le temps. À mon époque, l’agent de quartier que j’ai été vérifiait les carnets de vaccination, si les vélos étaient équipés de leur plaque provinciale, si les chiens avaient bien leur médaille, etc. Ensuite, parce que la nouvelle génération de policiers a une sensibilité différente: le métier d’agent de quartier attire moins. Les jeunes recrues rêvent d’action, de terrain, de recherche. Le rôle d’un agent de proximité est plus ‘social’. Et la formation de base ne met plus l’accent sur cet aspect du métier. Pour rapprocher les citoyens et les agents de quartier, le GSM est l’outil de prédilection. Qui n’a pas un GSM à notre époque?»

Entre les formations, les recyclages et les entraînements, les policiers sont débordés, ce qui les prive d’une présence dans les quartiers. Le GSM permet de se contacter pour prendre rendez-vous, en fonction de ses horaires et du vôtre. Mais outre le rapprochement entre le citoyen et sa police, équiper les agents de proximité d’un GSM poursuit également un autre objectif.

«À l’époque actuelle, la police a besoin d’informations dans sa lutte contre la criminalité. Et pour ça, rien de tel que le terrain. Par le canal de l’agent de quartier doit transiter toutes les informations. Le policier de quartier restera le premier filtre. C’est lui qui devra faire le tri entre la simple délation d’un citoyen envers son voisin, et un fait susceptible d’intéresser la BLR de la zone. Plus que jamais, l’agent de quartier doit jouer son rôle de relais.»

Les policiers sont équipés de leur GSM de service depuis quelques jours. Le système sera évalué et réajusté si besoin fin septembre.

Les sites internet des communes d’Ans et Saint-Nicolas devraient, très rapidement, publier la liste.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale