Vie locale - Vous pouvez végétaliser Liège

«La réussite du projet «Végétalisons Liège» l’an dernier, les nombreux projets déposés sur la plate-forme «Réinventons Liège» et le succès des soirées inspirantes consacrées à l’agriculture urbaine en sont la preuve», indique André Schroyen, l’échevin de l’Environnement de la Ville de Liège. Une Ville qui souhaite encourager le développement de la végétalisation du domaine public en s’appuyant sur une démarche participative. Elle a donc conclu un partenariat avec l’asbl «Beau Mur» qui coordonne l’ensemble des projets citoyens et qui avait notamment végétalisé la Passerelle du centre de Liège, depuis la place Cockerill jusqu’au boulevard Saucy.

Une charte et un permis

Et désormais, la Ville de Liège délivre des permis de végétaliser à ses citoyens, accompagnés d’une charte qui définit la philosophie du projet. Un projet lancé ce vendredi jusqu’au 15 octobre prochain. Tout le monde peut solliciter un permis de végétaliser, qu’il s’agisse de citoyens ou d’associations. «Les citoyens doivent construire leurs bacs et y planter uniquement des plantes comestibles. Il leur suffit d’envoyer une demande au Centre liégeois du Beau Mur, rue du Beau Mur, 48 à 4030 Grivegnée (04/349.01.44)», précise Emilie Thomas, la responsable du Centre.

Déjà depuis 2013, le mouvement participatif «Les Incroyables comestibles», un mouvement multiculturel et intergénérationnel, sensibilise la population liégeoise à l’image de Paris où jardiner dans les rues est permis. «L’objectif de la charte est de favoriser la nature et la biodiversité en ville, de participer à son embellissement, de changer le regard sur la ville et surtout de créer du lien social», ajoute E. Thomas.

Un exemple: Aurélie Portois à Cointe. «J’ai démarré le projet avec un jardin devant ma maison rue des Ecureuils, avec un de mes voisins qui n’avait pas de jardin. Je viens de la campagne et j’ai toujours jardiné. Puis d’autres ont suivi et on s’est adressé au Comité consultatif des locataires et propriétaires de la Maison liégeoise qui ont fourni les 3 premiers bacs. On a testé un an avec 10 personnes et on a récolté des haricots, des tomates, des salades, des fraises, des butternuts… On repart cette année avec plus de 10 bacs et mon jardin avec une vingtaine de personnes».

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale