Vie locale - Seraing prêt à protéger ses habitants contre la centrale de Tihange

Seraing entre à son tour dans le club de plus en plus ouvert des communes qui s’inquiètent de l’état de santé de la centrale nucléaire de Tihange. Les élus ont ainsi voté à l’unanimité une motion dans laquelle la Ville se dit prête à entamer toute procédure visant à la protection de ses habitants si elle le juge nécessaire.

Seraing pourrait se joindre prochainement aux nombreuses villes qui exigent déjà que le réacteur de Tihange 2 soit mis à l’arrêt. La porte est en tout cas ouverte à cette éventualité depuis que le conseil communal a voté à l’unanimité une motion déposée par le conseiller communal écolo Carmelo Sciortino.

Les Verts sérésiens s’inquiètent en effet, comme beaucoup d’autres, de l’état de santé de cette centrale nucléaire située à une vingtaine de kilomètres à peine du territoire sérésien.

Ils avaient déjà déposé au conseil communal de février 2016 une première motion dans ce sens. Une motion «musclée», qui réclamait notamment la fermeture des centrales sur lesquelles des doutes subsistent en matière de sécurité, comme l’ont déjà fait quelque 80 communes allemandes, luxembougeoises et néerlandaises via une procédure judiciaire.

Cette première motion, jugée «trop dure» par certains partis de la majorité, n’avait toutefois pas abouti. Mais le bourgmestre et les différents chefs de groupes se sont revus depuis lors. Et ils sont tombés d’accord sur le texte de cette nouvelle motion, qui a dès lors été votée à l’unanimité.

Quelle position prendre?

Par ce texte, envoyé au gouvernement fédéral, aux communes concernées par le périmètre de sécurité et à l’agence fédérale du contrôle nucléaire (AFCN), le conseil communal de Seraing demande à entendre un expert de l’AFCN «afin d’expliquer la situation actuelle aux conseillers communaux, ainsi que les aspects sécuritaires des centrales de Tihange

Les élus sérésiens souhaitent également inviter un représentant favorable à la fermeture de la centrale ainsi qu’un opposant, histoire de se faire une idée de la position à prendre après avoir entendu les deux parties.

Et après tout ça? «Le conseil communal de Seraing se réserve le droit, après ces informations contradictoires, d’entamer toute procédure visant à la protection des habitants de la Ville de Seraing», conclut la motion.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale