Vie locale - Namur paie un vélo au coursier mosan

Lancé en 2011 à Namur, le coursier mosan livre des courriers et des colis, à vélo, dans le centre de Namur et les villages les plus proches. L’initiative rencontre un succès certain. Et depuis le début de cette année, le coursier mosan s’est allié avec son homologue de Mons pour créer le «coursier wallon». Ensemble, les deux livreurs projettent d’élargir leur activité. «Mais notre objectif, ce n’est pas de nous développer forcément dans 15 ou 20 villes», prévient Jérôme Robert, le coursier mosan. «On prévoit, par contre, de s’installer à Charleroi, car la ville représente une belle opportunité.»

En attendant, le coursier continue de se développer sur Namur. Aujourd’hui, le service est relativement visible des Namurois, chaque fois qu’ils se rendent dans le centre.

De son côté, la Ville de Namur s’est engagée, fin 2013, à réduire ses émissions de CO2 en travaillant directement sur ses bâtiments ou en sensibilisant les citoyens. Dans ce cadre, la commune a décidé «d’offrir» un vélo électrique au coursier wallon.

La petite entreprise souhaitait en acquérir un pour faciliter ses trajets et se rendre plus facilement dans certains quartiers namurois. Mais l’investissement était lourd. La Ville a donc consacré 5.000€ à cet achat. En échange, le coffre du vélo, dans lequel le coursier met ses colis, est entièrement recouvert par les visuels du «Plan Climat Énergie» namurois. «Et le coursier wallon s’engage aussi au sein du «Plan Climat Énergie», justement», ajoute Arnaud Gavroy, échevin (Ecolo) de l’énergie.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale