Vie locale - La Région pourrait prêter le chemin

Récemment, l’échevin brainois de la Mobilité, Henri Detandt, faisait connaître son regret quant au manque d’implication de la Région wallonne dans le dossier concernant la réhabilitation de l’ancienne ligne 115 en RAVeL. Il s’agirait en réalité d’un manque de communication entre la Commune de Braine-l’Alleud et la Région wallonne.

En effet, cette dernière considère ce projet comme étant très important pour la mobilité douce du Brabant Wallon. «En reliant la gare de Braine-l’Alleud au zoning du Hain et plus loin à Clabecq et Tubize, en évitant la chaussée de Tubize très fréquentée par les automobilistes, cet itinéraire est important pour les modes de transport doux. Au vu de la densité de l’habitat, des entreprises, des lieux publics… Le potentiel est important en termes de cyclistes quotidiens, de tourisme, de loisir», explique Hélène Ryckmans, députée wallonne, dans un communiqué de presse.

Le ministre s’y oppose

Néanmoins, il y a quelques semaines, le ministre Prévot annonçait, au Parlement Wallon, que la ligne 115 ne faisait, pour le moment, pas partie des priorités actuelles de son Plan RAVel. Il lui reproche notamment un caractère trop isolé par rapport au reste du réseau régional de voies lentes qu’il estime donc moins important.

Malgré tout, un bail emphytéotique, c’est-à-dire de longue durée, devrait être accordé à l’administration wallonne pour reprendre la ligne auprès de la SNCB afin de la mettre à disposition des communes. Il permettra ainsi d’établir les premiers budgets pour les phases de sécurisation et de restauration des ouvrages d’art du tronçon. Il faudra néanmoins attendre que ces éléments soient attestés avant d’entamer quoi que ce soit.

La restauration de la ligne 115 en RAVel n’est donc pas encore pour tout de suite mais les choses semblent se mettre en place doucement dans ce sens.

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale