Vie locale - 15 caméras de surveillance pour 2018

On en parlait depuis une dizaine d’années et un premier marché avait été annulé par le SPW en février 2012, à la fin de la précédente mandature cdH – PS. Mais désormais, les caméras de surveillance devraient bel et bien débarquer à Herve.

Une quinzaine d’endroits ont été sélections à Herve et Battice. D’autres pourraient s’y ajouter par la suite. Dans les villages par exemple. Il serait aussi possible d’acquérir une caméra mobile, à déplacer selon les manifestations ou les points noirs objets de vandalisme, par exemple. Mais dans ce cas, Pierre-Yves Jeholet préférerait que cette caméra mobile puisse être utilisée par diverses communes et achetée par la zone de police. Autre possibilité: Herve acquiert, mais loue occasionnellement sa caméra à d’autres entités.

«C’est nous qui avions initié le débat», souligne Pierre-Yves Jeholet. Mais après l’arrivée de HDM au pouvoir, fin 2012, le marché avait été reporté de quelques années, d’autres dossiers liés à des voiries, des écoles… paraissant plus urgents.

Pour Pierre-Yves Jeholet, cet arsenal de 15 caméras ne doit pas laisser croire qu’on abandonne la politique préventive menée par le CPAS, la police, la maison de quartier de Battice, le Plan de cohésion sociale… C’est donc un plus pour lutter contre le vandalisme, la vente de stupéfiants, notamment près des écoles, les tapages, les nuisances de tout poil dont les crottes de chien…

Dans un premier temps, voici quelques années, la police avait dit préférer des caméras susceptibles de lire les plaques d’immatriculation en Outrecour et à Battice. Mais pour deux de ces bijoux de technologie, on pourrait se payer les 15 caméras plus simples qu’HDM a dans ses cartons. Lesquelles devraient représenter un budget de 315.000 euros environ. Dans leur cas, la police ne visionnera pas les images en continu: la plupart du temps, elles seront enregistrées et si l’on apprend qu’il y a eu un souci, comme un dépôt d’immondices sauvage par exemple, on pourra faire des retours sur images. La précision devrait être suffisante pour distinguer les traits d’un visage ou d’autres détails.

Une étude a été réalisée par un bureau spécialisé dans les questions de placement de telles caméras. Reste maintenant à consulter les firmes susceptibles d’emporter le marché et à faire placer dans la foulée.

La ville n’a pas encore déterminé quelles seraient les options qu’elle privilégierait. Choisir la «full options» permettrait de faire remplacer les caméras devenues inutilisables. Mais cela pourrait causer une dépense récurrente de l’ordre de 25.000 – 30.000 euros par rapport au tarif de base.

Les images seraient visibles à la tête de zone à Herve.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale