Vie locale - Le commissariat de police est à vendre

Les inspecteurs de quartier de Juprelle vont quitter l’ancienne gendarmerie de la rue Provinciale pour rejoindre un bâtiment beaucoup plus moderne, celui de l’ancienne poste de la chaussée Brunehaut.

Contrairement à certains de leurs collègues du pays, les policiers de la zone de police de la Basse-Meuse ne doivent sûrement pas trop se plaindre des bâtiments dans lesquels ils travaillent. On ne peut en effet pas dire que rien n’est fait pour leur donner un cadre de travail adéquat.

C’est ainsi qu’après la construction du commissariat central de Hermalle-sous-Argenteau, qui a entraîné l’abandon de deux bâtiments, et après le déménagement des inspecteurs de quartier d’Oupeye pour les bureaux plus modernes de l’ancienne administration communale, c’est au tour du poste local de Juprelle de déménager.

C’est là que sont regroupés les inspecteurs de quartier juprellois. Ces derniers étaient logés, depuis la réforme des polices, dans l’ancienne gendarmerie de la rue Provinciale, et ce bâtiment ne permet plus vraiment d’avoir des conditions de travail optimales. Et si la construction d’un nouveau commissariat n’était pas envisagée, les autorités locales ont sauté sur une occasion.

Il y a quelques mois en effet, Bpost a mis en vente son bâtiment de la chaussée Brunehaut. Depuis que le tri ne s’effectue plus sur place, ce bâtiment était devenu trop grand pour les quelques agents qui s’y trouvent. Bpost a donc réaménagé entièrement l’édifice afin de ne plus occuper qu’un garage, le reste du bâtiment étant mis en vente. Et c’est la zone de police de la Basse-Meuse qui vient de l’acheter. Avec la volonté d’y installer, dans les prochains mois, les policiers juprellois.

Et quatre salles de bains

«Nous avons signé les actes il y a quelques semaines et nous venons de lancer un marché pour y réaliser quelques travaux», explique Alain Lambert, chef de la zone de police. «Il faut notamment sécuriser correctement les lieux et aménager des locaux confidentiels pour les auditions. Ces travaux ne devraient pas prendre trop de temps et le déménagement devrait se faire en octobre ou, au plus tard, en novembre».

Ce planning étant connu, la zone de police a décidé de ne pas traîner. Car pour financer l’achat de l’ancienne poste, il faut des fonds. Et c’est la revente de l’ancienne gendarmerie de Juprelle qui devrait apporter une bonne partie de la somme. La propriété comprend un bâtiment principal de 36 pièces, 5 WC et 4 salles de bain, le tout répartis sur deux étages, ainsi que deux annexes. Le prix demandé est 400.000 euros.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale