Vie locale - 70% de réussite au permis pratique

Réussir le permis de conduire pratique apparaît souvent aux yeux des conducteurs en apprentissages comme une montagne insurmontable. Et pourtant, le taux de réussite dans la province de Luxembourg est au-dessus de la moyenne wallonne de 57%. 59,4% pour le centre de Marche-en-Famenne, 63,8% à Bastogne et un peu plus de 70% à Arlon.

C’est d’ailleurs dans le chef-lieu de la province que le taux de réussite est le plus important parmi tous les centres de la Wallonie. Autrement dit, au centre d’examen d’Arlon, deux élèves sur trois repartent avec son permis pratique en poche après son examen. Au bout du classement, on retrouve le centre de permis de Louvain-la-Neuve avec un taux de réussite de 48%.

Zone rurale et trafic fluide

«Cette statistique ne m’étonne pas du tout», réagit Louis Goose, directeur de l’auto-école du Val d‘Or à Arlon depuis 47 années. «De par mon expérience, je peux dire que les habitants des zones rurales ont déjà l’habitude de rouler avec des engins à moteur lorsqu’ils commencent à apprendre à conduire. Il faut bien reconnaître aussi qu’Arlon et sa périphérie, ce n’est pas Liège, Bruxelles ou Charleroi. Je n’aimerais pas donner cours dans ce genre de ville. À Arlon, la circulation est relativement fluide et il n’y a pas de ring.» En ce qui concerne le taux de réussite à l’examen théorique, il est de 43% dans la province de Luxembourg. Un taux inférieur à la moyenne wallonne qui est d’environ 50%.

Niveaux de difficulté équivalents

Au niveau des parcours empruntés lors des examens pratiques, il en existe au minimum une vingtaine pour les centres urbains et 8 pour les centres ruraux. Des circuits qui durent entre 40 et 45 minutes. «Ils ont un niveau de difficulté équivalent», explique Virginie Li Puma, responsable communication d’Autosécurité. «Pour chaque circuit, il y a trois points de passages obligatoires déterminés de manière aléatoire par notre application qui permet à nos examinateurs de réaliser l’examen sur tablette. Ces parcours sont déterminés par le SPW. Chaque année, deux parcours sont remplacés par des nouveaux. Un quota de réussite? Les statistiques des différents centres prouvent bien que ce n’est pas le cas.»

Mais quels sont les points de passages obligatoires dans le chef-lieu? «C’est top secret», nous répond logiquement la responsable communication. «Il y a des points de passage qui reviennent souvent», dévoile le directeur de l’auto-école arlonaise. «Il y a toujours une partie sur autoroute, un passage près de la gare d’Arlon mais aussi le fameux carrefour de la Spetz. Ce carrefour, c’est un peu la difficulté maximale pour l’élève qui passe son permis à Arlon (rire). Néanmoins, avec 20 heures d’apprentissage en auto-école, la ville d’Arlon et ses alentours n’ont quasiment plus aucun secret pour les élèves…»

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale