Vie locale - Les petits auront aussi leur «grand» lit

«C’est souvent entre 18 et 30 mois que les enfants quitteront leur couchette. C’est un moment très important pour le bébé qui va un peu acquérir le statut d’enfant» explique Christiane, infirmière ONE. Il est donc difficile de déterminer la bonne période pour un tel changement. Ce sera parfois votre enfant qui vous donnera des signaux: «S’il se sent un peu à l’étroit dans son lit, il pourra éjecter ses peluches du lit ou tenter d’escalader les barreaux. Cette dernière opération peut s’avérer très dangereuse pour sa sécurité. Ce changement devra de toute manière s’effectuer en douceur et que vous leur expliquiez. Se retrouver dans un grand lit, pourrait, dans un premier temps, provoquer une petite insécurité. Les premières nuits, le sommeil pourrait être perturbé. Il faudra aussi éviter de changer toute la chambre ce qui ferait perdre certains repères à votre petit. Dans ce plus grand espace, il accueillera à nouveau ses peluches».

Cette transition est aussi l’occasion de signaler à votre enfant qu’il est maintenant devenu grand et qu’il devra se comporter comme tel. «Il devra respecter certaines règles comme celle d’éviter de se lever à toute heure de la nuit sans votre autorisation. Même si les débuts peuvent être délicats, vous devrez faire preuve de fermeté pour éviter que votre bout’chou ne vienne se glisser sous vos draps durant la nuit» précise Christiane. Une autre manière de procéder consiste à emmener votre enfant choisir son lit et ses nouveaux draps: «Il faut évidemment tenir compte des normes de sécurité et du budget que vous souhaitez utiliser pour ces nouveaux achats. Vous pourrez ainsi cibler plusieurs modèles qui vous intéressent et laisser votre enfant décider. Lui laisser acquérir une couette avec son héros préféré est aussi une manière de changer tout en douceur. Il vivra donc ces changements de manière beaucoup plus positive. Il est également important de conserver les petits rituels avant l’endormissement comme la petite histoire ou le gros câlin».

Une solution intermédiaire est d’acquérir un lit évolutif. Il s’agit d’un lit transformable qui va permettre de l’adapter à la croissance de l’enfant. Au départ, il est constitué de barreaux ou de parois. Lorsque votre enfant grandit, vous pouvez le transformer en lit une place enfant. Il est donc fourni avec un kit de conversion pour que cette opération ne prenne que quelques minutes. Il permet aussi de réaliser pas mal d’économie: «De la naissance à l’adolescence, vous devrez changer le lit de votre enfant 2 ou 3 fois. Avec un lit évolutif, vous pourrez vous adapter à la croissance et aux besoins de votre progéniture». Vous pouvez aussi utiliser un «lit de transition» qui est un lit très bas, de la taille du matelas de la couchette. Ce lit donnera à la chambre une image plus enfantine et changera les habitudes toute en douceur.

Le lit combiné est également une solution. Il peut être réglé à différentes dimensions mais comporte aussi des espaces supplémentaires. Des étagères, des commodes qui vous éviteront l’achat de meubles supplémentaires.

Avant tout, il convient de tenir compte du propre rythme de votre enfant. Ce n’est pas parce que l’enfant de votre amie est dans son grand lit depuis l’âge de 2 ans que le vôtre devra l’être aussi. La transition doit de préférence être effectuée dans une période calme dans la vie de votre petit. Évitez ces opérations après un déménagement, une maladie, la perte d’un proche. Dans des moments peu propices, le sommeil risque d’être perturbé ce qui n’est évidemment pas l’idéal.

Quelques conseils pour aménager la chambre de votre enfant

«Pour commencer, je dirai que le bébé aime voir la personne qui entre dans sa chambre. Il est donc préférable d’éviter de placer le lit dos à la porte d’entrée. L’endormissement prend parfois du temps. Lorsque votre jeune enfant est endormi, il faut éviter de le réveiller. Des tapis de sol (veillez quand même aux allergies)et des petits pas discrets permettront de quitter la chambre en faisant le moins de bruit possible».

Certains petits bouts craignent le noir et lors du réveil, ils peuvent prendre peur. Une petite veilleuse les rassurera et elle pourra même se mettre en route en proposant une lumière douce et une jolie musique. «Au-dessus du lit, un mobile pourra distraire ou calmer votre enfant. On trouve des modèles simples ou plus élaborés qui pourront être placés au centre du lit. Évitez de l’installer au-dessus de sa tête ce qui demandera beaucoup de gymnastique et des risques de se faire mal pour le regarder».

Nous avons déjà parlé du choix de literie mais pas vraiment de la décoration. L’idéal est que votre enfant puisse être apaisé en entrant dans sa chambre. Le choix des couleurs, des accessoires est donc important. N’oubliez pas non plus de prévoir une place pour un humidificateur, un babyphone, des éléments importants pour des nuits sereines et réparatrices. Enfin, le doudou, fidèle compagnon trouvera sa place dans le lit. Il faudra limiter au minimum le nombre de peluches, histoire de ne pas encombrer inutilement son lit.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale