Vie locale - L’épicerie sociale fait le plein

Cela fait un peu plus d’un an que l’épicerie sociale de Grâce-Hollogne a rouvert ses portes après quelques mois d’interruption. Et, visiblement, elle répond à un réel besoin.

Ce lundi soir, les conseillers communaux de Grâce-Hollogne ont voté une augmentation de la dotation communale pour son fonctionnement.

Deborah Colombini est l’échevine chargée du Plan de cohésion sociale. Elle explique: «Nous avions prévu, l’an dernier, un budget de 20.000 euros pour l’épicerie solidaire. Mais le nombre de bénéficiaires explose, si bien que nous avons voté une augmentation de ce budget à 30.000 euros.» Un budget partagé à parts égales entre la commune et la Croix-Rouge.

L’augmentation se justifie par la hausse continue du nombre de bénéficiaires. En 2009, 26 familles étaient dans les conditions pour bénéficier des services de l’épicerie solidaire. Cette année, ce sont 300 familles qui reçoivent des colis alimentaires, et 80 familles qui peuvent fréquenter l’épicerie et y acquérir des produits à moitié prix.

L’échevine ajoute: «Il y a une enquête sociale pour chaque bénéficiaire, de manière à vérifier que ses conditions de revenus lui donnent le droit à cette aide. Mais il y a aussi un accompagnement des personnes et des familles, pour les réinsérer et leur permettre de retrouver davantage d’autonomie

Surplus de magasins

Désormais, pour les colis alimentaires, l’épicerie solidaire bénéficie, outre de l’aide européenne, des surplus des deux magasins Carrefour de la commune, ainsi que de ceux du magasin Makro d’Alleur. «Ce sont des dons spontanés de ces magasins, que je remercie, de même que je voudrais vraiment remercier la dizaine de bénévoles qui permettent à l’épicerie sociale de fonctionner, notamment pour la réception des colis, le rangement, l’encadrement…» ajoute Deborah Colombini.

Lundi soir, au conseil communal, le point a été voté à l’unanimité. Vinciane Pirmolin (cdH) est intervenue pour demander que la commune démarche aussi les petits producteurs agricoles locaux afin de voir si, eux aussi, ne pourraient pas faire bénéficier l’épicerie sociale de leurs surplus.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale