Vie locale - Le Bois de l’Abbaye repart pour 30 ans

L’intercommunale du Centre hospitalier du Bois de l’Abbaye arrivera au bout de son existence le 14 juillet 2018. Dès lors, les communes «actionnaires» sont invitées à voter la prolongation de l’interco pour 30 années supplémentaires dès à présent. Si cela ne pose a priori aucun problème d’un point de vue politique, des débats ont toutefois lieu afin de mener une réelle réflexion supracommunale sur les soins de santé. Car le Bois de l’Abbaye table en effet sur un déficit annuel de 1,6 million d’euros par an sur les 5 prochaines années. Avec, comme conséquence directe, une sollicitation des communes de Seraing, Flémalle, Saint-Nicolas, Neupré et Waremme afin d’éponger le déficit.

mesures d’économie

«Nous avions pris des mesures d’économies fin 2015 et en 2016 en vue d’un retour à l’équilibre de nos finances en 2017, détaille la directrice de l’intercommunale, Stéphanie De Simone. Mais nous sommes confrontés à l’impact de nouvelles mesures décidées par le gouvernement fédéral au sujet des soins de santé. On revient donc en quelque sorte à la case départ.»

Comme le Centre hospitalier du Bois de l’Abbaye – qui compte un hôpital principal à Seraing, mais également des antennes à Flémalle, Nandrin et Waremme – dépend justement des communes actionnaires pour intervenir financièrement lorsqu’il y a des pertes, l’intercommunale travaille sous la forme de plans quinquennaux. «Dès lors, nous avons présenté aux communes associées un budget avec la mouture la plus pessimiste afin qu’elles sachent dans quoi elles s’engageaient», poursuit Mme Di Simone. Qui a donc estimé l’impact des nouvelles mesures sur son institution à 1,6 million d’euros par an et ce, dès cette année 2017.

Très concrètement, Seraing, qui possède 62% des parts, devra débourser 992.000 euros. La somme se chiffre à 325.760euros pour Flémalle (30,36%), 169.440 euros du côté de Waremme (10,59%), 79.840euros à Saint-Nicolas (4,99% des parts) et 31.200 euros à Neupré (1,95%). Précisons qu’il s’agit de prévisions budgétaires «extrêmes», si l’on peut dire, de la part de la direction, à dessein, «car il y a beaucoup trop d’inconnues qui touchent le secteur hospitalier à l’heure actuelle», précise la directrice.

Si les conseils communaux de Seraing et de Flémalle ont d’ores et déjà voté en faveur de la prolongation de l’intercommunale du Centre hospitalier du Bois de l’Abbaye, ceux des 3 autres communes concernées devraient suivre dans les tout prochains jours. Ceci étant, une réflexion plus globale s’est engagée dans le chef des représentants politiques des communes actionnaires afin de privilégier l’aspect supracommunal et, à moyen terme, d’élargir le nombre de communes associées à l’intercommunale afin de répartir les coûts.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale