Vie locale - L’épargne-pension: un bas de laine pour votre retraite

Le système de pension belge repose sur trois «piliers». Le premier est la pension légale (financée par les cotisations sociales); le second est formé par les fonds de pension et assurances groupes (financés par les entreprises; le troisième est constitué de l’épargne-individuelle, dont font partie les systèmes d’assurance-vie et d’épargne-pension.

Fonds ou assurance épargne-pension?

Les épargnes-pensions se divisent en deux catégories.

L’assurance épargne-pension bénéficie d’un capital garanti et d’un rendement annuel garanti. Tout versement continue de fructifier grâce à ce rendement fixe. En fonction des résultats de l’entreprise d’assurances, vous pouvez en outre recevoir une participation bénéficiaire.

Un fonds d’épargne-pension propose un rendement qui dépend des résultats de la bourse et des marchés financiers. Il n’offre pas non plus de capital garanti, pour les mêmes raisons. Il est donc plus risqué.

Fiscalement intéressant

L’épargne-pension est une épargne à long terme qui vous permet, sous forme de capitalisation, de constituer une pension complémentaire pour vos 65 ans. Chaque année jusqu’à vos 64 ans, vous pouvez verser la somme de votre choix (jusqu’à un certain montant fixé par la loi) sur une épargne-pension, et obtenir un avantage fiscal sous forme de réduction d’impôt de 30% des versements effectués. En 2017, cette somme maximale est fixée à 940€, ce qui vous donne donc droit à une une réduction d’impôts de 282€.

Attention: vous pouvez cumuler plusieurs épargnes-pensions, mais une seule donne droit à la réduction d’impôts.

Quand vous aurez atteint l’âge de 65 ans, vous toucherez automatiquement la somme ainsi capitalisée pour agrémenter votre pension légale, mais amputée de la taxe anticipée sur l’épargne à long terme que l’état vous aura prélevée à l’âge de 60 ans.

Cette taxe a été réduite de 10% à 8% au premier janvier 2015. Pour les contrats signés avant le 1er janvier 2015, une partie cette taxe est prélevée de manière anticipée: chaque année, depuis 2015 et jusque 2019, l’état prélève 1% sur le capital de l’épargne-pension telle qu’elle existait au 31 décembre 2014. Le solde des 8% du capital tel qu’il est constitué quand l’épargnant atteindra 60 ans, sera prélevé à ce moment.

Une exception: ceux qui auront conclu un contrat d’épargne-pension avant le 1er janvier 2015, mais après l’âge de 55 ans, payeront le solde de la taxe au 10e anniversaire du contrat.

Il faut également savoir que le capital placé sur une épargne-pension peut être retiré en tout en partie, et à tout moment, par l’épargnant. Mais s’il le fait avant ses 60 ans, pour le cas où il doit faire face à une situation financière compliquée par exemple, il devra payer un impôt de 33% sur ce retrait. L’état considère en effet cette rentrée d’argent comme un revenu car elle a déjà fait l’objet d’une réduction d’impôt de 30% au moment des versements. Un retrait après l’âge de 60 ans est fiscalement beaucoup plus intéressant.

Plus d’infos:

www.abcassurance.be

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale