Vie locale - De nouvelles expositions d’art contemporain

Du printemps à l’automne, le CACLB propose sur ce site la création d’œuvres monumentales et environnementales temporaires en dialogue avec les espaces intérieurs et extérieurs. La nouvelle saison d’expositions vient de s’ouvrir le 22 avril et de nombreuses activités seront proposées tout au long de l’année.

Deux artistes sont invitées à investir l’Espace René Greisch : Marylène Daussin (dessin) et Carole Melchior (photographie). En extérieur, autour de l’infrastructure, Stephane Kozik présente une installation sonore interactive. Parallèlement, le bureau des forges accueille une exposition d’œuvres choisies de Dominique Marx.

Marylène Daussin

«Mon travail s’inspire constamment de la nature. Ma démarche - dessiner une fois, cinq fois, dix fois ou plus le même dessin et le même endroit - est pour moi une manière de comprendre ce paysage. Je veux comprendre les nuages et leur organisation ; la structure des montagnes; le fonctionnement des rivières; la manière dont un arbre a pris forme et s’est développé. Alors, je dessine et redessine les mêmes scènes. Et puis, je simplifie mon dessin. Je le structure ou le déstructure. Tout à coup, le paysage est devenu mien. Il m’appartient non pas parce que je l’ai créé, car je n’ai fait que le recopier à ma manière ; mais il m’appartient parce que je me retrouve dans ce paysage. Je m’y reconnais».

Carole Melchior

«Je m'intéresse aux relations qui lient l'image, la mémoire, le corps, l'imagination. L'oubli et le souvenir. Comment construisons-nous nos souvenirs, d'où viennent-ils, vers où nous mènent-ils? Comme des fragments d'instants, révélateurs de mémoire. Déambulation, expérience poétique du regardeur. J'aborde des thèmes comme l'apparition des images et du cerveau comme espace (écran) de projection. Comment se fabrique une image, qu'en reste-t-il? Comment parler d'images? Dépasser les images singulières. L'image porte-t-elle en elle un manque? Suis-je confronté à ce manque? Comment parler de l'absence, ce manque qui nous permet de créer. (Le doute est une clef). Je questionne et j'expérimente. Il s'agit de déplacer le sens, de proposer des solutions plastiques à des questions que j'entends poser.»

Stéphane Kozik

Artiste plasticien sonore, musicien diplômé de l’Ecole Supérieure des Arts Visuels de Mons d’ARTS2, Stephane Kozik travaille essentiellement sur des installations interactives, des performances audio-visuelles et musicales, des courts métrages,... Dans le cadre de l'ouverture de saison du CACLB, l’artiste et les participants du laboratoire numérique éphémère de lutherie sauvage et numérique, organisé en avril 2017, ont réalisé une installation sonore interactive autour de l'Espace René Greisch.

Dominique Marx

En ce début de saison, le bureau des forges présente une sélection d’œuvres de Dominique Marx, membre fondateur du Centre d’Art impliqué dans de nombreuses initiatives visant à développer l’art dans le Luxembourg belge pour le rendre accessible à tous. Premier artiste invité à la Grange du Faing (Jamoigne) en 1994, il avait « enchanté » le site de Montauban-Buzenol en 2009 avec une série de sculptures-nichoirs. Le témoignage du CACLB à ce « Chercheur d’art » prend la forme d’une exposition rassemblant des œuvres emblématiques et plus récentes de son parcours artistique : sculptures constituées de disques en vinyle ou de fils barbelés, dessins,…

Les expositions seront accessibles du 22 avril au 28 mai 2017, du vendredi au dimanche de 14h30 à 180 et sur rendez-vous. L’entrée est libre. Site de Montauban-Buzenol – Rue de Montauban – 6743 Buzenol. Centre d’Art Contemporain du Luxembourg belge • www.caclb.be • bureau@caclb.be • +32 (0)63 22 99 85

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale