Vie locale - 11 éoliennes en projet à Ster

Une soixantaine de personnes ont assisté à la réunion d’information préalable à l’étude d’incidences en vue de l’érection de onze éoliennes, près de l’E42, entre Ster et Hockai (Stavelot). La demande avait été introduite par Green Tech Wind, qui réunit Green Tech, de Dalhem, et Ventis, de Tournai, qui exploite déjà 25 éoliennes.

Le parc devrait permettre de produire l’équivalent de ce que consomment 22.300 foyers, soit 82,5 millions de kWh/an. En termes de CO2, on épargnerait les rejets de 18.150 Ford Fiesta roulant 20.000 km l’an. Les éoliennes culmineraient à environ 200 mètres, à l’est de l’E42, dans une zone boisée où pullulent les résineux, d’un intérêt biologique relatif. Cette proximité avec les arbres implique une taille accrue pour les mâts: il faut éviter que les pales passent trop près de la cime et qu’elles heurtent des animaux tels que les chauves-souris.

Ce type de parc devrait être rendu possible par le tout nouveau CoDT wallon: on ne doit plus forcément demander une dérogation au plan de secteur pour implanter des éoliennes en zone boisée près d’une autoroute, souligne Benoît Mat, un des promoteurs du parc.

Des citoyens réticents

Mais un tel parc ne représente pas que des avantages, sourcillent certains, même si l’on se situe au moins à 800 m de l’habitation la plus proche: cela engendrera du bruit, qui se superposerait aux vrombissements liés au circuit et à l’autoroute.

«Onze éoliennes, ça me paraît quand même beaucoup», souligne Thierry de Bournonville, le bourgmestre, qui ne nie pas l’intérêt écologique d’un tel parc, mais qui ajoute: «Moi bourgmestre, il y aura un parc éolien sur la commune, mais il n’y en aura pas deux.» L’échevine de l’Aménagement du territoire, Élisabeth Guillaume, ajoute: «On attend les résultats de l’étude d’incidence et l’impact sur les riverains et le biotope.» Mais Benoît Mat estime que la réunion d’information a été «constructive, respectueuse et calme».

La réunion de mercredi était un préalable au lancement de l’étude d’incidences sur l’environnement relative au parc éolien de Ster. Désormais, les citoyens ont jusqu’au 11 mai pour adresser par écrit leurs suggestions et observations au collège communal de Stavelot avec copie à Green Tech Wind. Sur base de ces remarques notamment, la société CSD réalisera l’étude d’incidences, dont la confection durera au moins un an, avec un point final à l’été 2018. Ce qui pourrait nous amener au dépôt d’une demande de permis fin 2018. Lequel pourrait être octroyé à l’été 2019, pour un début des travaux fin 2020 et une mise en service fin 2021. Si tout roule…

Les terrains appartiennent à la Ville (3 mâts) et un privé (8), selon l’avant-projet. Mais souligne Benoît Mat, on pourrait déplacer de quelques mètres certains pieds. Pas anodin: la ville pourrait accueillir plus de pieds. Or, selon la puissance, ils peuvent rapporter de 12.500 à 17.500 euros par an au propriétaire.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale