Vie locale - Coworking à l’étude à Trois-Ponts

L’espace culturel de Trois-Ponts, et plus particulièrement son service d’espace public numérique, planche actuellement sur la création d’un espace de coworking, soit un lieu de travail partagé.

«On monte un dossier pour répondre à un appel à projet lancé par la Région», explique Maxime Heukmes qui travaille sur le dossier.

«Ça fait un moment qu’on planche dessus, il a fallu le temps que ça se mette en place. On sent qu’il y a un potentiel et des gens intéressés, et ce ne sont pas des seulement des gens de Trois-Ponts», indique le responsable de l’espace public numérique.

L’intérêt des gens, il a pu le constater sur les réseaux sociaux.

Ce mardi soir, un sondage sur le sujet a été posté sur Facebook afin de savoir si l’espace de coworking à Trois-Ponts intéressait les citoyens, ce qu’ils pouvaient en attendre, quel matériel ils souhaiteraient voir mis à leur disposition, etc.

En une demi-journée près d’une cinquantaine de personnes ont répondu à ce sondage en marquant leur intérêt pour le projet. Comme quoi, même si l’idée d’un tel espace dans une petite localité comme Trois-Ponts peut faire sourire, elle n’est toutefois pas dénuée d’intérêt.

«Le coworking a sa place en milieu rural, il faut juste que ça soit adapté parce qu’on ne va pas avoir la même fréquentation qu’à Liège par exemple. Trois-Ponts est à un carrefour, il y a énormément de passage mais pas vraiment d’arrêt. On a une infrastructure qui est là est qui pourrait être aménagée: l’espace culturel. Ça a de l’intérêt pour les personnes qui sont isolées, qui travaillent à domicile. Les gens qui passent par Trois-Ponts pourraient s’y arrêter ou bien même ceux qui attendent, comme les étudiants par exemple, que leur train arrive pourraient mettre ce moment à profit en venant y travailler. Ça pourrait aussi intéresser des délégués commerciaux, plutôt que de se retrouver à travailler dans sa voiture ou dans un café», développe l’animateur qui imagine également un tas d’activité en marge de cet espace pour mettre les «coworkers» en contact. Le projet sera déposé le 17 mai et la réponse de la Région devrait être connue en octobre. D’autres communes comme Herve, Plombières et Limbourg comptent également déposer leur candidature.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale