Vie locale - Japans, des Tournaisiens déjà loin!

«Avant d’être un trio musical, annonce d’emblée David, les Japans sont de très bons amis.» Quand se forme le groupe en 2013, le guitariste a déjà bourlingué à travers l’Europe, notamment en Espagne, avec son groupe de punk hardcore Edith and two mans, Vincent a officié au sein de la formation punk rock Bumkillaz et Rico a battu la mesure au sein du Maria Goretti quartet, un groupe de rock psyché. Entre 2013 et 2016, ils posent les jalons de l’identité sonore et de l’énergie du «band». «On était à l’affiche du Punk’n’roll festival pendant deux années consécutives. On a aussi enregistré un quatre titres, Ama, au Cockpit studio, tenu par Emerson Lescot à Kain et sorti sur le label tournaisien Love Mazout records.»

Un 45tours toujours disponible. «Notre ambition, décrit David, c’est de produire un rock’n’roll basique à tendance punk garage et de nous démarquer de tout ce qu’on a pu faire auparavant.» Comment? En résonnant de façon beaucoup plus «groovy» et en «se simplifiant la vie». «On a décidé d’oublier les codes des genres musicaux dans lesquels on avait évolué jusque-là, et de réaliser quelque chose de percutant, qui fasse bouger les gens.»

Depuis quelques semaines, un nouveau batteur a fait son entrée dans le groupe. Eliot, s’est rapidement fondu dans la formation. «Il a accompli, en très peu de temps, un travail titanesque. Il tient le set et l’enrichit de ses propres influences. Il est parvenu à combler un petit manque, et aujourd’hui, on est vraiment confiants en l’avenir de Japans.»

Site : www.japans.rocks - www.facebook.com/

japansband

NE - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale