Vie locale - Sept classes de l’Étincelle présentes

Parmi les 3.000 personnes présentes sur la place Monseu, on comptait des centaines d’élèves des écoles avoisinantes. L’école l’Étincelle (enseignement primaire spécialisé) était notamment représentée en force.

«Il y a sept classes, et donc 75 élèves présents», évoque la directrice de l’établissement Véronique Demazy, pour qui il était important que ses petits protégés assistent à la pose du clocher. «Le chantier représente quelque chose de très important pour Ciney. Ce clocher, c’est l’emblème de la ville. On en a beaucoup parlé avec les élèves.L’an passé, un de nos projets était de travailler avec eux sur l’environnement de la ville de Ciney, et donc de tous les sites importants de la ville.»

«ça changera»

Comme beaucoup de Cinaciens, Véronique Demazy avait été marquée par la tempête qui avait dévasté Ciney et sa Collégiale le 14 juillet 2010. «J’étais du côté d’Ohey, je rentrais en voiture mais on a dû s’arrêter vu la tempête. À la maison, il y avait des dégâts à la toiture. Le lendemain, on a appris tous les dégâts qu’il y avait eus, notamment au parc Saint-Roch.» Les élèves sont restés toute la matinée sur la place Monseu. «Ça changera», «Ce sera mieux, il n’y aura plus de travaux», les commentaires allaient bon train sur l’événement.

«J’avais sept ans à l’époque de la tempête», raconte Tyfen Wouters, élève. «Madame Valentine nous avait montré un livre avec les photos des dégâts.»

Un peu dissipés au début, les élèves l’ont moins été dès que le spectacle du levage a commencé.

G.I. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale