Vie locale - Deux Liégeois lancent le restaurant flottant

D’ici quelques semaines, le lac de Robertville accueillera une première belge: des barbecues flottants. Lucas Beguin et Anthony Urbain, les fondateurs de Grill Island, l’avouent d’entrée de jeu: «On n’a rien inventé, ça existe en Allemagne depuis 2002 et c’est maintenant disponible un peu partout, notamment à Miami, en Martinique ou à la Réunion». Mais ce sont bien ces deux Liégeois de 26 ans, entrepreneurs dans l’âme, qui ont décidé d’importer le concept en Belgique. Pour tenter l’aventure de l’entrepreneuriat, mais aussi dans le but de redynamiser le tourisme des lacs. Le principe de ces restaurants flottants? «Ce sont des bateaux en forme de donuts qui peuvent accueillir huit personnes et au centre desquels on trouve un barbecue, explique Lucas Beguin. Nous fournissons la viande, les crudités… et un frigo-box se trouve dans le bateau avec les boissons.» Ne reste plus ensuite qu’à embarquer et à prendre le large. «Et tout le monde peut piloter ces bateaux, il n’y a pas besoin de permis. Ils sont équipés d’un moteur électrique et ne dépassent pas les 3-4 Km/h.»

Le prix? «Pour le crowdfunding (voir ci-contre), nous avons fixé le tarif à 240 euros pour huit personnes pour la location du bateau, cinq viandes par personnes et les crudités. Pour les boissons, on paie ce qu’on consomme. Et s’il faut réapprovisionner, nous arrivons en barque. Le but, c’est que les participants ne s’occupent de rien.»

Des boissons que les initiateurs du projet veulent locales, comme le reste des produits proposés. «Avec ce projet, nous voulons également mettre en avant les artisans locaux, continue Lucas Beguin. Dans le frigo-box, on trouvera donc notamment des bières de la région. Et nous avons également fait appel à des artisans locaux pour la viande et les vins.»

Les deux Liégeois mettent maintenant la touche finale à ce projet, qui se concrétisera officiellement le 18 juin prochain sur le lac de Robertville. Deux bateaux ont d’ores et déjà été commandés et arriveront dans quelques jours. Deux bateaux, dans un premier temps… Les Liégeois espèrent en effet étendre rapidement leur projet à d’autres plans d’eau du pays, avant d’éventuellement exporter à leur tour l’idée hors frontières belges. «Nous avons déjà été contactés par Bordeaux et Séville, deux villes qui se sont montrées très intéressées par le concept», termine M. Beguin.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale