Verviers - «Verviers, ma ville...» plus solidaire que jamais avec 27 tonnes de vivres récoltés

Les organisateurs de l’opération, les bénévoles et les donateurs peuvent être fiers d’eux: la 23e édition de «Verviers, ma ville… solidaire» a entraîné une mobilisation sans précédent. Au total, ce sont pas moins de 27 tonnes de vivres qui ont été récoltées au profit des plus démunis de la région. Un poids record mais surtout des dons très variés qui vont permettre de venir en aide à 3600 personnes en 2018, environ 1 300 familles.

« L’important, ce n’est pas le nombre de tonnes mais le contenu de ces dons et nous sommes très heureux de voir à quel point les Verviétois sont capables de se mobiliser, se réjouit Anne Delvenne, la coordinatrice du Relais social urbain de Verviers qui chapeaute l’opération. Cette année encore, nous avions particulièrement mis l’accent sur les produits d’hygiène car cela représente un coût très important pour les familles et le message a été entendu. Certains ont fait des dons impressionnants mais nous avons aussi été particulièrement touchés de voir la générosité de certaines personnes qui sont passées par des situations difficiles et qui, aujourd’hui, font un petit geste pour les autres. »

Entreprises, écoles ou simples particuliers, pour beaucoup l’opération «Verviers, ma ville… solidaire» est devenue le rendez-vous incontournable de générosité de fin d’année. Un succès que l’opération doit à son travail et à la transparence de son fonctionnement, une garantie qui a permis de fidéliser de plus en plus de Verviétois au fil des années. Et heureusement, car la mobilisation reste une nécessité face à une précarité croissante. « Malgré la mobilisation et le travail de terrain, le nombre de bénéficiaires continue à augmenter, atteste Anne Delvenne. Nous voyons arriver de nouveaux publics comme des travailleurs pauvres, des personnes âgées qui n’ont pas de pension suffisante pour subvenir à leurs besoins ou des familles monoparentales. On entend souvent qu’un enfant sur quatre vit sous le seuil de pauvreté mais dans certains quartiers de Verviers, Pepinster et Dison, on arrive à deux sur quatre

Grâce à cette nouvelle récolte, le Relais social urbain de Verviers via son réseau verviétois d’accompagnement alimentaire (Reverval) pourra venir en aide à toutes ces familles précarisées par le biais de 23 associations locales. Car ici, pas question d’agir uniquement sur le court terme. « Nous ne sommes pas le bancontact du colis alimentaire, nous ne faisons pas de l’assistanat mais bien de l’accompagnement dans le but d’aider ces personnes à sortir de la pauvreté, souligne encore la coordinatrice. Il y a un suivi, un accompagnement social et une évaluation régulière de nos bénéficiaires. Pour nous, plus vite ces personnes sortent du circuit, mieux c’est, même s’il reste toujours un filet de sécurité

Grâce à la mobilisation des Verviétois, les 27 tonnes de denrées non périssables seront redistribuées tout au long de l’année et en fonction des besoins aux différentes associations partenaires comme les restaurants sociaux, les colis solidaires, l’épicerie sociale mais aussi certaines écoles de devoirs ou maisons médicales.

Manon Dumoulin - équipe de rédaction

Autres actualités à Verviers

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Verviers