Vedrin - Rénovation de la salle de la Marche St-Eloi

S’il est bien une ASBL qui souhaite perpétuer les traditions et le folklore namurois, c’est bien la Marche Saint-Eloi. Après 46 ans d’existence, l’association est toujours aussi dynamique. Carnavals, célébration de la compagnie le 1er mai, brocantes, jeux intervillages… Les occasions ne manquent pas pour organiser des festivités.

Cette ASBL, qui occupe les locaux de la Marche Saint-Eloi au même titre que le Vélo Club de Vedrin et les Castors des Comognes (marche populaire), peut enfin réintégrer les lieux. En effet, les lieux commençaient vraiment à faire grise mine depuis quelques années. Soucieux du bien-être des occupants, l’Echevin en charge du Patrimoine, Tanguy Auspert, a donc pris le dossier en charge pour rénover complètement les locaux et les mettre en conformité. Il n’a jamais perdu de vue ce dossier, coordonnant même les différentes réunions nécessaires à la répartition et au partage des locaux. N’oublions pas non plus l’intervention du bourgmestre, Maxime Prévot. En effet, les transformations de la salle ont été effectuées sur des budgets «culture» et «bâtiments communaux».

Aménagements intérieurs

Les travaux d’aménagements intérieurs étaient les travaux les plus importants à effectuer. Ils concernaient notamment la réalisation de cloisons légères, d’enduits intérieurs et de chapes, pose de revêtements muraux, nouvelles peintures, nouvelles portes, création d’une baie entre le bar et une salle, installation d’une nouvelle cuisine…

Sanitaires et chauffage

Cela visait la fourniture, le montage, le raccordement, la mise en service et la mise au point de l’installation de chauffage de la salle.

Electricité

Ce lot avait pour vocation de remettre aux normes toute l’installation d’électricité et de fournir, poser et raccorder de nouveaux appareils d’éclairage.

Le projet final était ainsi estimé à plus de 162.000 € au total. Sans compter le marché complémentaire d’un peu plus de 41.000 euros qui s’est révélé nécessaire après la démolition: découverte d’amiante et problèmes de stabilité entre autres. Il fallait agir vite.

Pour rappel, le cahier des charges avait été validé au Conseil communal le 30 juin 2016. Pendant la durée des travaux, les trois ASBL ont occupé les locaux de la salle Parmentier de Vedrin.

- équipe de rédaction

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vedrin