Trois-Ponts - Du rhum 100% belge bientôt fabriqué à Trois-Ponts

D’ici quelques semaines, Pierre-Yves Smits et Olivier Fossoul ouvriront officiellement les portes de leur distillerie de rhum à quelques pas du centre de Trois-Ponts. C’est en 2015 que ces deux amis, passionnés par les produits de bouche, se sont lancés dans cette incroyable aventure. Fabricant alors leur breuvage dans un garage à Seraing, ils étaient loin d’imaginer que leur projet aboutirait aujourd’hui à la création de quatre sortes de rhums. « À la base, je suis historien et Olivier est juriste, raconte Pierre-Yves Smits. Nous avons toujours aimé les produits de bouche et nous avons décidé de nous lancer dans le rhum car nous trouvons que les spiritueux sont un domaine beaucoup plus riche que celui du vin et de la bière. Dans le rhum, c’est davantage le travail de l’homme qui est mis en avant, alors que le vin et la bière sont plutôt influencés par la matière première

Les deux passionnés décident de créer leur produit de manière totalement autodidacte, sans aller voir ce qui se fait dans d’autres distilleries, « afin de développer notre propre méthode et notre propre savoir-faire ». Après quelques essais, ils trouvent leur recette et conçoivent un rhum fabriqué à partir de canne à sucre belge. « Aujourd’hui, nous avons quatre rhums: le blanc à 50% vol., le brun à 45% vol., une version ‘brut de fût’ à 60% vol. et une version épicée qui présente 40% vol. d’alcool. » En plus de ces rhums, ils confectionnent également du gin, de l’absinthe et l’Élixir, une liqueur maison. Leurs breuvages sont vendus un peu partout en Wallonie et à Bruxelles, ainsi que via leur site d’e-commerce.

Et pour que leur boisson se fasse connaître, il a aussi fallu lui trouver un nom et un contenant qui sont plutôt originaux. « Nous avons choisi le nom Dr. Clyde car nous voulions changer de ce qui se fait habituellement dans la distillerie où l’ancrage local et le nom de famille restent emblématiques. Dr. Clyde, ça fait un peu fantaisiste, entre l’alchimiste londonien et le côté Far-West. Pour les bouteilles, voulions vraiment partir dans une idée néo rétro et aussi faire quelque chose qui avait l’air très ancien, mais sans trop se prendre au sérieux. C’est entre le classique et le décalé. »

Un appel aux citoyens pour aménager la distillerie

Afin d’agrandir la distillerie, mais aussi de profiter d’un meilleur cadre de vie, Pierre-Yves Smits et Olivier Fossoul ont choisi de déménager et d’installer la distillerie à Trois-Ponts. Si Pierre-Yves y emménage déjà ce mois-ci, il faudra encore attendre quelques semaines avant qu’ouvrent les portes de la distillerie. Un crowdfunding (financement participatif) a également été lancé pour récolter de l’argent afin de recevoir ceux qui souhaiteraient visiter la distillerie dans des conditions optimales. « Nous souhaitons y aménager un vrai magasin, mais aussi un comptoir et un salon de dégustation. Nous espérons que ça fonctionnera pour pouvoir bien accueillir les visiteurs. » Pour leur donner un petit coup de pouce, rendez-vous sur la plateforme http://crowdin.be. En fonction de la somme donnée, les donateurs pourront recevoir un ou plusieurs produits de la distillerie à déguster.

Élodie Christophe - équipe de rédaction

Autres actualités à Trois-Ponts

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Trois-Ponts