Tournai - Paul Van de Heede ira au Championnat des Métiers

Du haut de ses 19 ans, Paul van de Heede a déjà une certaine expérience de la compétition. Il y a trois ans, il a hérité de la 4e place au championnat de Belgique en électricité. Une place qui ne le conduit pas sur le podium, mais qui lui procure tout de même quelques formations dont le jeune homme se sert pour évoluer: «Ces formations m'ont permis d'acquérir plus d'expérience et avec ce bagage en poche, j'y suis retourné et j'ai réussi à me hisser sur la première marche du podium. Ensuite, je suis allé à Göteborg pour participer au championnat européen où j'ai manqué le haut du classement suite à une erreur de distraction...Dans ces compétitions, le niveau exigé est très haut et je n'étais pas préparé mentalement à faire face au stress. Par contre, la première place au championnat de Belgique m'a permis de me qualifier pour participer au Wordskills, à Abu Dhabi. Épaulé par Denis Devos, formateur au sein du Forem, j'ai pu bénéficier de formations très poussées et de précieux conseils. Lors de ces formations, j'ai appris des techniques qui sont au top de l'innovation, ce qui est déjà une très belle récompense. Et c'est une chance de pouvoir aller là-bas», explique le jeune étudiant.

Les meilleurs réunis

Il commente : «Nous serons 16 participants belges à partir pour défendre notre métier et notre savoir faire. Il y a une très bonne ambiance au sein de l'équipe, on se soutient. Je sais que nous n'aurons pas une minute de répit, je l'ai vécu lors du championnat européen et je m'attends à ce que le niveau soit d'un cran supérieur à Abu Dhabi. Afin d'apprendre à gérer le stress, nous avons eu un week-end de formation basé sur le coaching mental et physique. En ce qui me concerne, cela m'a déjà énormément apporté... Faire un exposé devant la classe est devenu presque facile désormais! Mais pendant quatre jours, nous allons être confrontés aux meilleurs et il va falloir se démarquer, dans de telles compétitions, ça se joue au centimètre près et on ne sait pas à quoi s'attendre quant aux épreuves qui seront demandées... On y va à l'aveugle.»

De belles plus-values

Ces expériences sont de véritables plus dans son parcours. «J'espère que je pourrais les valoriser sur mon CV, mais ce n'est pas parce que j'ai eu l'opportunité de participer à des championnats que j'estime être meilleur qu'un autre. Par contre, cela représente bien ma motivation. Cet été, je vais être constamment en formation et je vais devoir fournir beaucoup d'efforts en termes de concentration. Je pourrais tout simplement rester chez moi et profiter de la période estivale, mais j'ai saisi cette chance et je sais que je dois me donner à 100%. Je ne compte pas passer à côté comme à Göteborg.»

Entre ses deux passions, Paul semble avoir trouvé un équilibre, une complémentarité qui trouve sa source dans le paradoxe de ses activités: «Lorsque je pars en camp, il n'y a pas d'électricité. Nous sommes habitués à appuyer sur un interrupteur et à nous éclairer facilement. Sous tentes, ce n'est pas le cas. Cela me permet de faire une coupure, de faire le vide et de mieux repartir par la suite.»

Emmeline Beirnaert - équipe de rédaction

Autres actualités à Tournai

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Tournai