Tinlot - Le Coq aux champs dans le top 200 des restos d’Europe!

C’est une nouvelle récompense dont le chef tinlotois peut s’enorgueillir. En plus d’une étoile au Guide Michelin, un 17/20 au Gault & Millau, Christophe Pauly fait désormais partie des 200 meilleurs restaurateurs européens. Il se hisse effectivement à la 128e place dans la liste OAD (Opinionated About Dining).

L’intérêt du classement «Opinionated About Dining», c’est qu’il n’est pas basé sur l’appréciation d’un ou deux critiques professionnels, mais sur celle de près de 5.000 gastronomes internationaux: foodistes globe-trotters, chefs, journalistes et M. et Mme Tout-le-Monde passionnés de gastronomie. Un algorithme basé sur les votes de cette communauté internationale permet d’obtenir une liste des meilleures tables, aux Etats-Unis, en Asie et en Europe, mais aussi par catégories. À l’origine un blog imaginé par l’homme d’affaires new-yorkais Steve Plotniki en 2005, l’OAD est devenue une référence pour les gourmets.

Le top européen «100 et plus» (soit 200 au total) 2017 a été dévoilé à Paris ce lundi. Treize Belges en font partie. Dont un chef de Huy-Waremme! Christophe Pauly, du Coq aux champs à Soheit-Tinlot, est effectivement classé 128e.

Un honneur, souligne-t-il. «Cette liste annuelle commence à prendre beaucoup d’ampleur, à l’image du Fifty Best mondial. Je suis très heureux d’entrer pour la première fois dans cette sphère de renommée internationale. Il y a plein de super-chefs recensés, je suis personnellement fan d’Alain Passard, chef de l’Arpège à Paris (en tête du classement NDLR). Y figurer est d’autant plus gratifiant que le classement se base sur le ressenti de 5.000 personnes, c’est plus objectif. Plus elles fréquentent de restaurants et plus elles voyagent dans ce but, et plus leur vote a de l’impact. Je ne sais pas combien d’entre elles sont venus au Coq aux champs, elles ne se sont pas présentées. Je n’ai pas eu non plus de retour sur ce qu’elles ont particulièrement aimé, je sais juste qu’elles ont aimé», sourit Christophe Pauly qui s’est rendu lundi à Paris pour la proclamation des résultats.

Objectif TOp 50

Il est persuadé d’un retour positif. «Il y avait beaucoup de monde. J’ai notamment discuté avec des Canadiens qui sont prêts à prendre l’avion rien que pour tester trois restaurants en Belgique. Ce n’est pas leur métier mais ils sont véritablement passionnés par la gastronomie. Et ce ne sont pas les seuls. Donc je suis certain qu’on va le ressentir dans notre restaurant tinlotois», se réjouit-il.

Ambitieux, Christophe Pauly compte encore faire mieux l’année prochaine. «J’aime me lancer des défis: en 2018, c’est dans le top 50 qu’il faut être!»

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Tinlot

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Tinlot