Tihange - Le centre tibétain espère des subsides

Installé à Huy depuis 34 ans, l’institut Yeunten Ling accueille un public de plus en plus large. La reconnaissance officielle du bouddhisme, (notre édition d’hier) qui semble sur le point d’aboutir, aura sans doute un impact sur l’institut tibétain: «Nous travaillons sur cette reconnaissance depuis dix ans, précise Léa Vanrompay, administratrice de l’institut. Le projet de loi est terminé, nous attendons à présent qu’il soit adopté.»

Si le bouddhisme est officiellement reconnu comme une philosophie non confessionnelle, à l’image de la laïcité, cela aurait une série de conséquences concrètes, comme la possibilité de bénéficier de subsides ou d’être enseigné dans les écoles. «Nous voulons être au service de tous les êtres vivants et du peuple de Belgique, notre philosphie a pour objectif de développer la sérénité, d’encourager positivement les qualités de chacun» développe Léa Vanrompay. Si le bouddhisme est enseigné un jour dans les écoles, ce ne sont pas les Lamas qui se rendront en classe: «On fera plutôt appel à des laïques qui ont la formation adéquate, mais ils viendront peut-être se former dans notre centre.»

L’institut tibétain accueille chaque année environ 7.000 visiteurs dans le cadre de différentes activités (méditation, retraite avec les lamas, yoga…) «A ce chiffre il faut ajouter les visiteurs ponctuels, précise Léa Vanrompay. Le 14 mai, nous organisons par exemple une journée portes ouvertes, tous les dimanches à 13 heures 30 nous organisons des visites guidées et très régulièrement, des écoles visitent le centre.» Même s’il a beaucoup de succès, les responsables du centre n’envisagent pas d’agrandir les infrastructures: «Ce n’est pas le but car c’est déjà très grand et très lourd à entretenir». Pour l’instant, le financement est couvert par des dons et des bénévoles se chargent de l’entretien: «Un financement partagé par l’État nous permettrait d’améliorer le fonctionnement et l’entretien du centre, affirme l’administratrice. Nous sommes une infrastructure au service du peuple. Beaucoup de Hutois sont fiers de montrer l’institut à leurs connaissances. Ils aiment se promener dans cet endroit exotique et inspirant.»

Un centre qui ne cesse de gagner en renommée: Arte vient d’ailleurs d’y réaliser un reportage qui devrait être diffusé dans le courant du mois de mai.

L.M. - équipe de rédaction

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Tihange