Stavelot - Un jeune chef pour diriger l’Orphée

Dans la salle de l’Orphée à Stavelot, trombones, trompettes, percussions et autres instruments résonnent. À la fin de la chanson, Romain Garitte, nouveau chef de l’Orphée, débriefe les prestations de chacun. Au menu: plus de dynamisme, écoute des uns et des autres et quelques notes à ajuster. Pas de doute, le Gouvin a bien endossé le costume de nouveau directeur musical de la Royale Orphée de Stavelot. Et c’est certain, il est dans son élément!

Originaire de Limerlé (Gouvy), Romain Garitte est ce qu’on peut appeler un vrai passionné de musique. À 25 ans, il a déjà 20 ans de carrière musicale derrière lui. Tout petit, il tombe dans le milieu musical en commençant par des cours de percussion et de trombone à l’Académie de Musique de Malmedy, avant de poursuivre sa formation au sein du Conservatoire royal de Liège.

Diplômé en juin dernier, il devient alors professeur de musique aux académies de Forêt et d’Amay, avant de décrocher le poste de directeur musical de la Royale Orphée de Stavelot à la fin 2017.

« Dès que je le pouvais, je jouais à l’Orphée en renfort. C’est une fanfare qui a une très bonne réputation, je les croisais souvent dans des carnavals. Quand le chef précédent a dit qu’il arrêtait, comme j’aime bien diriger d’autres musiciens, j’ai passé l’audition et j’ai été repris. » Romain Garitte a attendu d’avoir terminé ses études pour se lancer dans la direction, afin de pouvoir s’y investir à 100%. « Quand j’ai su que j’étais le nouveau chef, j’étais vraiment heureux car je savais que j’allais pouvoir m’y donner à fond

Sa jeunesse, un atout pour faire évoluer la société

Le nouveau directeur est fier du talent des musiciens de l’Orphée et il espère les faire progresser encore, tout en continuant dans la lancée de son prédécesseur. « Je vais pouvoir apporter ma petite touche grâce aux deux instruments différents que je joue. J’ai aussi eu l’occasion de jouer un peu partout, dans tous les styles de musique, donc j’espère pouvoir continuer à les faire évoluer et à les mener de plus en plus loin dans une diversité de prestations, d’événements et de concours. »

Sa jeunesse est également un atout, selon le Gouvion. « C’est bien d’avoir un jeune directeur, car la société va évoluer avec les nouvelles générations et je vais essayer de la rendre un maximum populaire auprès des jeunes. »

Rencontrer des gens grâce à la musique, c’est une des raisons pour laquelle Romain Garitte aime autant jouer. Il a d’ailleurs créé un groupe dans la région rochoise.

« Je jouais déjà avec lesChoffleuxd’Buses et, il y a sept ans, nous sommes quelques-uns du groupe à avoir voulu créer le Cheese Cake Band pour subvenir à nos besoins carnavalesques. Le but du Cheese Cake Band, c’est vraiment de divertir les gens, raconte Romain Garitte avec entrain. On joue des morceaux de variétés des années 70’-80’, qui touchent les anciennes générations mais aussi des titres actuels, qui sont plus difficiles à écrire parce qu’ils sont assez simples, donc il faut les enrichir et il faut que ça sonne. Le Cheese Cake, ça a été mon petit laboratoire, là où j’ai appris à connaître les instruments et à m’améliorer dans l’écriture de morceaux. »

Un laboratoire qui a permis à Romain Garitte de diriger aujourd’hui l’Orphée et de faire de sa passion son métier, permettant ainsi de partager avec ses musiciens son amour de la musique. « La musique, ça permet de créer des émotions, c’est ça qui est merveilleux. Quand les gens réagissent en nous écoutant, qu’ils pleurent, dansent, chantent, c’est pour ça que je fais de la musique. »

Élodie Christophe - équipe de rédaction

Autres actualités à Stavelot

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Stavelot