Stavelot - Le combat des femmes

« Nous sommes les petites filles des sorcières que vous n’avez pas pu brûler! » Voilà un titre qui, derrière sa référence historique, sonne comme un défi. Aux 16e et 17e siècles, dans une Europe sans lumière, les tribunaux ecclésiastiques arrêtèrent, torturèrent et exécutèrent des sorcières. Selon certains historiens, cette chasse aurait fait au moins 100000 victimes. Souvent des femmes qui vivaient trop librement, des sauvageonnes, des insoumises dont les connaissances (sur les plantes médicinales notamment) dérangeaient. Ce qui conduit à penser que leur extermination visait aussi à répandre la terreur pour maintenir la femme dans l’infériorité.

Pourtant d’autres rebelles ont depuis mené la lutte: les combattantes du droit de vote, celles du droit à l’éducation, celles du droit à l’avortement. Jusqu’à ces Femen qui, comme la Liberté peinte par Delacroix, se dénudent la poitrine pour monter aux barricades de l’intolérance.

Écrit et mis en scène par Christine Delmotte, ce spectacle de la Compagnie Biloxi 48 se veut « un hommage à celles et ceux qui ont participé à l’émancipation… et qui savent que ce n’est pas fini. » Le 1er février à 20 heures à l’abbaye de Stavelot. Réservations au 080/880520.

Patrice Lefebvre - équipe de rédaction

Autres actualités à Stavelot

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Stavelot