Stavelot - Folklore Fabuleux Carnavals du Monde

C’est que l’on était bien au-delà du simple divertissement. À un moment où le dévoiement des religions pousse à la haine, Stavelot grâce à leur initiative a jeté toutes les forces vives de son folklore dans un autre combat, celui qui veut célébrer la beauté de la diversité et la grandeur de la fraternité. Qu’il vienne du Brésil ou du Maroc, qu’il batte tambour ou souffle dans une cornemuse, qu’il s’habille de plumes ou de soie, qu’il défie le ciel avec des drapeaux ou avec des confettis, qu’il soit noir de peau ou de blanc moussi, l’homme cherche de la même façon le bonheur de vivre et ces Carnavals du Monde firent avec élégance un formidable pied de nez à ceux qui veulent l’en empêcher. Dans un spectacle d’ensemble aussi réussi, il est évidemment difficile de distinguer l’un ou l’autre moment mais la performance des échassiers de Merchtem, l’énergie des danseurs ougandais, l’extraordinaire chorégraphie aérienne des lanceurs de drapeaux de Castiglion Fiorentino et la légèreté des costumes des cariocas semblent avoir particulièrement séduit le très nombreux public. Il y eut aussi ce grand moment du rondeau final quand les groupes stavelotains achevèrent leur belle prestation en formant fraternellement cinq ou six rangs de danseurs pour faire cercle autour de leurs invités (ré)unis au pied du vieux perron. Apothéose enfin quand surgit «Super BM» dont c’était la première apparition. Venu d’on ne sait où, il se mit à survoler la grand-place noyée de confettis et fit se lever des milliers de visages ravis. Le bonheur de vivre, disions-nous. Il était là, d’un bout à l’autre de ce cortège exceptionnel qui récompense le long travail des Blancs Moussis lesquels viennent, soyez-en certains, de donner une autre dimension au folklore wallon.

Patrice Lefebvre - équipe de rédaction

Autres actualités à Stavelot

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Stavelot