Spa - Hommage aux prisonniers de Flossenbürg

Flossenbürg, un petit village en Bavière situé à 10 km de la frontière Tchèque . Endroit intéressant s’il en est en raison de ses importants gisements de granit, ce granit qui a d’ailleurs été utilisé lors de la construction du Palais des Congrès du parti nazi à Nurenberg .

Le camp de concentration de Flossenbürg fut créé en mai 1938, il est le 4ème grand camp en Allemagne avec Dachau, Sachsenhausen et Buchenwald . Le premier wagon de prisonnier arrive le 03 mai 1938 ; un wagon où hommes et femmes étaient entassés comme du bétail . Sur un wagon, il était rare d’avoir plus de quatre ou cinq survivants . Un inventaire du camp était tenu : 30 nations différentes, 84.000 hommes et 16.000 femmes sont passés par le camp . A Flossenbürg, l’extermination se faisait par le travail dans la carrière de granit . La devise « Si tu travailles bien, tu finiras là-bas, dans le crématoire, et tu sortiras par la cheminée, et là, tu seras libre « . Mais comment survivre à demain ? Le camp fut libéré le 23 avril 1945 par la 90e Division d’Infanterie américaine . Il est impossible de rendre ce lieu beau et digne, il restera à jamais un endroit où régnera l’horreur et l’épouvante . Les pierres hurlent, elles hurlent les cris des hommes fusillés, des hommes pendus, des tirs de sang froid pour une permission spéciale …Flossenbürg c’est cela …il ne vous quitte jamais !

Les rescapés du camp sont peu nombreux . A l’intérieur du Monument de la Victoire à Spa, il existe une urne qui contient des cendres de Flossenbürg . Cette urne, nous la devons à Mme Angèle Willemet . D’autres urnes existent, elles se trouvent à Breendonk, à l’Enclos des Fusillés à Liège, à Malines, à Ostende, à Menin, à Jodoigne, au Monument de la Résistance à Liège et à Mons . La trace des trois spadois ayant ét à Flossenbürg a été retrouve : Mrs Alexandre Hurard père et fils et Paul Renson, mais d’autres y ont certainement séjournés . Cette cérémonie d’hommage à deux raisons ; la première parce que Charles Dekeyser a du survivre non en tant que Charles, mais en tant que matricule 2264 . La deuxième raison c’est l’hommage à Henri Terryn décédé à Flossenbürg … et pour tous les autres dont nous ne connaissons pas les noms .

Nous avons tous un devoir de mémoire, nous n’avons pas le droit d’oublier cette partie de l’histoire, ce que nos parents, grands-parents ont vécus, ce pour quoi ils se sont battus . « Car c’est aussi l’oubli qui tue».

Angel - équipe de rédaction

Autres actualités à Spa

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Spa