Soignies - Il va sonner les cloches à Saint-Vincent

Quoi de mieux pour un carillonneur que de jouer sa ville? C’est un nouveau moment intense que va vivre Patrice Poliart le samedi 20 mai. «Même si je vis à Gibecq aujourd’hui, Soignies reste ma ville d’origine, ma ville d’attache», souligne avec fierté le carillonneur officiel de Soignies, Enghien et Mons. «J’y ai grandi, j’y ai travaillé et j’ai assisté à la construction de ce fier carillon en 1964. Même si la vie m’amène à jouer à l’étranger, faire retentir le son des cloches sonégiennes a toujours une place particulière en moi.»

Si l’homme fête ses 62 printemps, il a signé ses débuts il y a tout juste vingt ans. Lui, boulanger aux horaires indéfinis, a trouvé le moyen de sortir des fours.

«J’avais une vie particulière où je travaillais énormément la nuit. Il me fallait un exutoire, un moyen d’expression. À l’époque, le carillon de Soignies ne résonnait que cinq fois par an. Alors, je me suis lancé dans l’idée de devenir carillonneur. Mon passé musical m’a quelque peu aidé. Mais, via l’autorisation de la Fabrique d’Église, j’ai pu accomplir ce rêve.»

Pour étudier le carillon, il s’est construit un clavier d’étude, puis un second plus performant, qu’il s’est empressé de revendre pour acquérir un clavier numérique.

Il s’est alors inscrit à l’Académie de musique d’Ath, dans la classe de Jean-Claude Molle (2006-Prix d’excellence de carillon), puis à l’Académie de musique de Saint-Amand-les-Eaux (France), chez Charles Dairay (2010-Diplôme de carillonneur) et a terminé son cursus à l’Académie de Soignies avec Véronique Lontie (2011-Prix d’excellence de carillon). «Depuis, j’ai la chance de me produire à travers le monde. Cela demande encore beaucoup de travail. Mais, quand on a une passion…»

Le boulanger-carillonneur n’est pas prêt de s’arrêter. Il faut dire que la population le lui rend bien.

Il commente: «Le carillon a un aspect symbolique. Il est la voix de la Ville et de sa population qui apprécie les airs populaires. Les gens m’accostent, même les plus jeunes pour qui les cloches créent un émerveillement.»

ce 20/5 dès 16h en la Collégiale Saint-Vincent de Soignies.

Massimo Di Emidio - équipe de rédaction

Autres actualités à Soignies

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Soignies