Seraing - Pour encore mieux former les acteurs de la sécurité

Implantée dans le centre de Seraing depuis 2009, la Maison de la formation (Institut provincial de formation des agents des services de sécurité et d’urgence) accueille quotidiennement plusieurs centaines de personnes qui y suivent des cours en vue d’acquérir ou de renforcer les compétences requises pour exercer au sein d’une structure d’urgence. Y sont ainsi réunies les écoles de police, du feu et de l’aide médicale urgente. Leur présence sur un même site a été pensée de manière à améliorer la coordination entre les différents acteurs appelés à intervenir sur le terrain. Un objectif que l’on souhaite davantage encore amplifier avec la mise à disposition d’une maison de la simulation. Celle-ci, en cours d’aménagement, constitue la 3e phase de développement de la Maison provinciale de la formation. L’inauguration est annoncée dans le courant de l’été.

La Province n’a pas lésiné sur les moyens (investissement de l’ordre de 6,5 millions d’euros) pour renforcer les formations à destination des (futurs) acteurs de la sécurité en ajoutant sur le site divers espaces d’entraînement aujourd’hui disséminés. « Les différents acteurs seront impliqués ensemble dans des exercices de simulation qui leur permettront de s’entraîner à coordonner leurs interventions en situations réelles », précise Muriel Brodure-Willain, députée provinciale en charge de l’enseignement et la formation.

Locaux modulables

Bien que les travaux soient toujours en cours, on peut déjà se rendre compte, en partie, de ce à quoi cela ressemblera… Sur une façade, on peut apercevoir des coursives destinées à s’entraîner à pénétrer dans un bâtiment depuis l’extérieur. En intérieur, dans un hall de 600 m2, muni d’un mur d’escalade et de grandes portes de garage qui permettront de faire entrer des véhicules d’intervention, les apprenants seront confrontés à divers scénarii et amenés, en toute quiétude, à poser les bons gestes comme s’ils étaient en situation réelle. Il sera possible d’y simuler des interventions en hauteur sur une façade d’immeuble avec fenêtres et balcons ou encore, sachant que l’espace est adaptable, diverses situations rencontrées sur le terrain comme l’organisation de la circulation, un accident de roulage nécessitant la désincarcération de passagers, la prise en charge de blessés, une prise d’otages… « Le tout est occultable afin de s’exercer comme s’il faisait nuit », souligne la députée provinciale. « Il y aura également une salle d’entraînement aux techniques de défense (dojo) ainsi qu’une salle de sport et des sanitaires ».

En outre, des locaux seront modulables afin de confronter les différents acteurs à des conditions proches de la réalité comme s’ils avaient à intervenir au sein d’un laboratoire, un restaurant, un commerce, une salle pour banquets… Cette maison de la simulation sera également dotée d’une maison du crime pour l’école de police et d’outils technologiques destinés à réaliser des simulations virtuelles. « Une infrastructure avec un tel niveau de technicité sera une première en Wallonie », insiste Muriel Brodure-Willain.

Natau - équipe de rédaction

Autres actualités à Seraing

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Seraing