Seneffe - La ville régénère doucement ses finances

Grevé depuis la mi-mandature par l’obligation de rembourser à BASF la taxe industrielle compensatoire perçue, la commune de Seneffe s’est retrouvée d’une situation de boni cumulé de 4 millions d’euros à un mali cumulé du même montant. Aujourd’hui, la gestion financière donne un peu d’air au budget et permettra des investissements en 2017.

Un rattrapage providentiel

«Les comptes 2016 sont en boni de 3,35 millions, en partie grâce à l’aide exceptionnelle que nous octroie le CRAC (onze millions d’euros répartis en 5 tranches) pour faire face au problème BASF. Sans cela, nous serions en boni de 1,1 million», explique Bénédicte Poll, bourgmestre de Seneffe.

Un boni qui s’explique par une recette exceptionnelle à l’impôt des personnes physiques. Recette qui s’élève à 700.000 euros. «Il s’agit d’un retard à l’enrôlement. Nous avions reçu moins en 2015 et nous devions recevoir un rattrapage en 2016. Cela n’a rien changé dans notre gestion d’autant qu’il est très difficile de faire des prévisions, car les recettes sont variables d’une année à l’autre», précise Gérard Debouche, échevin des Finances.

Le Collège communal seneffois avait dû procéder à des licenciements en début de mandature pour alléger la voilure. Aujourd’hui, la conjoncture est meilleure. Seneffe se permet d’ailleurs de mettre de côté une provision de 900.000 euros pour se prémunir d’autres écueils du type BASF à l’avenir.

«Nous sommes très prudents et comme nous avons des marges, nous avons quelques projets pour 2017. Nous procédons à quelques investissements dans le matériel roulant qu’il faut rénover, mais aussi dans le parc informatique. Et nous procédons à des investissements liés aux économies d’énergie».

Panneaux et terrain synthétique

Ainsi après la pose de panneaux photovoltaïques sur le service des Travaux, l’administration installera des panneaux sur le toit de la salle omnisports d’Arquennes. Sans parler du remplacement des chaudières et des travaux d’entretien des bâtiments (la rénovation de la salle polyvalente est en cours).

Notons encore la réalisation en 2017 d’un terrain synthétique à l’intérieur du hall couvert du club de Tennis de Seneffe, qui visera à atténuer les problèmes d’humidité que connaissait l’ancien revêtement. Notons enfin la diminution de la dotation à la zone de police d’environ 100.000 euros par rapport aux estimations.

NG - équipe de rédaction

Autres actualités à Seneffe

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Seneffe