Schaerbeek - La maison médicale du PTB a 25 ans

Un centre de «médecine pour le peuple», projet porté par le PTB, ouvrait pour la première fois en région bruxelloise, à Schaerbeek, en 1992. Claire Geraets, docteur fraîchement retraitée et députée PTB au parlement bruxellois, faisait déjà partie de l’aventure. «J’étais alors le seul médecin. À l’époque déjà, le surnom de la maison médicale était «la clé», acronyme de centre de lutte pour l’égalité.» En 1992, cette maison médicale propose un dispositif inédit dans la région: proposer de la médecine généraliste gratuite. Les patients devaient seulement payer, à l’acte, le prix qui serait ensuite remboursé par la mutuelle.

Depuis, le fonctionnement a changé et la Clé a grandi. Aujourd’hui, ce sont deux médecins généralistes et trois assistants en formation qui y travaillent, accompagnés d’une infirmière et d’une assistante sociale. Des psychologues viennent aussi régulièrement. Les consultations sont toujours gratuites, mais fonctionnent au forfait, comme d’autres maisons médicales à Bruxelles 3.000 personnes sont inscrites à la Clé et, par le biais d’une convention avec leur mutuelle, n’ont pas à payer leurs rendez-vous. Les docteurs sont donc payés via les mutuelles.

La maison médicale de la chaussée de Haecht est arrivée à saturation et ne peut plus inscrire de nouveaux patients: il est compliqué de trouver des médecins disponibles. Environ 360 consultations sont faites par semaine. Les patients sont très différents, même si l’on remarque plus de jeunes, quartier populaire oblige. On compte 54 nationalités différentes. Des sans-papiers viennent aussi pour l’aide médicale d’urgence.

«Nous pensons que tout le monde peut accéder à une médecine de première ligne gratuite», estime Nele Van Den Bempt, docteur à la Clé. «Les travailleurs payent déjà pour avoir droit à des soins avec ce qu’on retire de leur fiche de salaire, pourquoi payer une deuxième fois?» «Nous ne sommes pas seulement un centre médical, mais aussi un centre d’action», complète Claire Geraets.

Aussi des actions politiques

En effet, comme les autres antennes de «médecine pour le peuple», la Clé mène des actions d’ordre plus politique. Elle relaie ainsi, par exemple, la campagne, défendue par le PTB, contre les médicaments trop chers et pour le modèle Kiwi, déjà implanté aux Pays-Bas, qui fixe le prix des médicaments par des appels d’offres. «Nous informons les patients de ce système, les invitons à signer des pétitions», explique Claire Geraets. «Nous leur expliquons que c’est avec eux, les citoyens, qu’on peut faire changer les choses.» La Clé est donc aussi une vitrine pour le PTB. «Nous montrons que ce que nous défendons, comme la médecine gratuite, on peut l’appliquer dans la réalité.»

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Schaerbeek

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Schaerbeek