Schaerbeek - Un coup fatal pour le Magic Land Théâtre

Le Magic Land Théâtre, à Schaerbeek, ne sera plus subventionné à partir de 2018. Patrick Chaboud, son directeur, a appris la nouvelle dans la presse. « Nous n’avons reçu la lettre recommandée qu’après. Cela fait une drôle d’impression de l’apprendre de cette manière », commente-t-il.

Il ne s’attendait pas à recevoir beaucoup pour les prochaines années, étant donné les efforts budgétaires en vigueur. Mais il était loin d’imaginer que l’enveloppe sera complètement vide. « Nous recevons normalement 130.000 euros par an. Cette somme représente un quart de notre budget. Elle sert aux frais de fonctionnement et à payer l’équipe du théâtre. Sans cela, on peut continuer à accueillir des troupes mais il faudrait alors des bénévoles. Et on ne veut pas demander à des gens de travailler gratuitement », explique le directeur du théâtre populaire de la rue d’Hoogvorst.

Le public passe à l’action

À cette annonce, les réseaux sociaux se sont enflammés. Les messages de soutien se multiplient, notamment sur la page Facebook du Magic Land. A l’initiative du public, une pétition a été lancée sur petition24.net. 4.000 signatures ont déjà été récoltées pour la préservation du théâtre.

Cette mobilisation est accompagnée d’une lettre à l’intention de la ministre de la Culture, Alda Greoli. « Si vous aviez eu la chance de pousser un jour les portes de ce théâtre si particulier, vous auriez pu constater comme nous des salles toujours pleines, de superbes spectacles aux costumes chatoyants et aux décors toujours plus impressionnants, et surtout, un accueil comme nulle part ailleurs, parce que le Magic Land Théâtre, Madame la Ministre, ça ne se regarde pas de loin, ça se vit », peut-on lire. Ce rapport presque familial avec le public, cela fait maintenant 25 ans que le théâtre l’entretient. « Il y a un attachement de l’ordre de l’affectif avec nos spectateurs. On ne veut pas de cette culture élitiste. Tant pis si certains trouvent notre travail trop populaire. Notre public aime ça, et c’est ce genre de spectacles qu’il a envie de voir », souligne Patrick Chaboud. « Après tout, ces subventions viennent des contribuables. Ils ont leur mot à dire », ajoute-t-il.

«Une erreur politique»

Pour le directeur, il s’agit d’une erreur politique, « commise par des gens qui n’écoutent pas les populations ». Dès l’annonce de la nouvelle, il a donc fait son possible pour obtenir un rendez-vous avec la ministre de la Culture. Ils se rencontreront prochainement. « J’y vais pour parler concrètement. Nous réclamons un retour en arrière. Nous voulons retrouver nos 130.000 euros par an. Nous étions déjà dans une situation financière très précaire, mais là, c’est un coup fatal. Nous fermerons quand nous le voudrons. Il n’est pas question de mourir comme ça ». S’ils ne sont pas entendus, le directeur et le public du Magic Land ne comptent pas s’arrêter là. « Nous descendrons dans la rue s’il le faut. Nous sommes prêts à tout pour sauver ce théâtre », conclut Patrick Chaboud.

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Schaerbeek

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Schaerbeek