Sambreville - Une nouvelle venue dans l’Action Sociale

Ce nouvel acteur du monde social de Sambreville, nous retrace son parcours. «Âgée de 46 ans, je suis enseignante (Français Histoire) à l’Athénée royal de Gembloux. Je suis maman de deux filles Aurore, 14 ans, et Laora, 9 ans. J’habite Tamines presque depuis mon enfance, mes parents étaient originaires de Sambreville. D’ailleurs mon papa, Louis-Marie Fournier a siégé en qualité de conseiller communal à Sambreville.»

Elle explique qu’elle s’est sentie attirée par la culture dès son plus jeune âge. «J’ai poursuivi un cursus au Conservatoire d’Auvelais, présentant, pendant de nombreuses années, le Concert de Nouvel An J. Poulain à Sambreville.»

Dès sa jeunesse, elle a reçu une éducation ouverte sur la société, sur la communication avec les autres. «J’ai choisi l’enseignement comme carrière, car j’estimais pouvoir apporter aux jeunes non seulement le savoir, mais aussi une sensibilisation à une éducation plus solidaire.»

Dans sa nouvelle tâche, elle compte être attentive aux problèmes de la jeunesse, des personnes âgées, au handicap, mener toutes les actions possibles pour les plus démunis et non sous la forme unique de l’assistanat. «En résumé, mon mot de bataille est la «fraternité». C’est lutter contre tous les rejets, contre tous les replis communautaires et identitaires. J’estime que nous devons replacer au cœur de notre pacte social, les grands idéaux qui fondent notre société. Nous devons engager une vie citoyenne plus juste et plus solidaire, à travers les diverses actions menées.»

Abolir les stéréotypes de discrimination morale et économique qui touchent les familles entre autres les familles monoparentales. «Pour moi, «la valeur Fraternité» doit être au centre et au quotidien de nos préoccupations, elle doit contribuer à l’édification des droits sociaux, ceux de l’assistance, ceux de la protection sociale, ceux du travail. Je crois que remettre au goût du jour cette Fraternité, c’est permettre de se rendre compte de la dynamique morale et politique de l’attention à autrui, et du secours qui peut lui être porté.»

Voilà quelques-unes de ses réflexions, quelques-uns de ses souhaits.

Saint Exupéry disait: «On ne voit bien qu’avec le cœur» ; c’est aussi une de ses devises.

Chrysline - équipe de rédaction

Autres actualités à Sambreville

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Sambreville