Saint-Remy-Geest - Un team-building «nature» au profit de Natagora

Par un matin froid de décembre, dix-sept employés de la société américaine CISCO, leader mondial de l’IT et des réseaux, s’étaient donné rendez-vous à Saint-Rémy-Geest. Leur mission du jour n’était pas d’y installer du WiFi. Non, ils ont tous délaissé leurs bureaux pour venir entretenir le marais de Genneville, la plus ancienne réserve naturelle Natagora du Brabant wallon.

«Cette activité s’inscrit dans notre semaine «give back» que CISCO organise deux fois par an », nous explique Hugues De Pra, ambassadeur de l’événement chez CISCO.«Le principe est d’inviter nos employés à donner de leur temps pour participer à une activité sociétale ». Ainsi, cela fait trois ans que ce groupe apporte de la main-d’œuvre à Natagora. «Nous avons entretenu la réserve de Lincent en 2015 et celle d’Ittre en 2016. Cette année, on s’attaque à celle de Jodoigne », précise-t-il.

Après avoir chaussé leurs bottes et rassemblé le matériel nécessaire, les bénévoles ont été briefés par Hervé Pacques, le conservateur de la réserve. «Je vous ai préparé une liste de tâche et votre défi sera d’en venir à bout, d’ici la fin de la journée», leur a-t-il annoncé. Les employés ont donc dû couper des haies, arracher des mauvaises herbes, ouvrir des chemins, nettoyer les mares… «L’objectif est d’éviter l’assèchement du marais et donc de restaurer le milieu humide qui disparait petit à petit à cause de l’urbanisation », explique le conservateur. «En défrichant certaines zones, cela permet aussi de laisser de l’espace pour que des fleurs puissent repousser. Elles attireront des insectes qui attireront eux des oiseaux et ramener ainsi de la biodiversité », ajoute-t-il. Un nettoyage qui aura un impact marquant sur la réserve: «Cela devrait nous laisser deux ans de répit avant de devoir recommencer »

Hervé Pacques a aussi remercié les participants: «C’est très important pour nous que vous soyez là. Le besoin de main-d’œuvre est important pour l’entretien d’une réserve car c’est du gros travail. On a parfois l’aide des scouts ou d’ASBL mais cela reste assez exceptionnel». En plus de mettre la main à la pâte, CISCO a également offert 1350 € à Natagora dans le but d’acheter une nouvelle remorque et sa bâche de protection; la précédente ayant été volée il y a 5 ans.

Candice Denis - équipe de rédaction

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Saint-Remy-Geest