Saint-Gilles - Découvrez le secret du nom de votre rue

Qu’est-ce qui se cache derrière le nom des rues ? C’est le défi que s’est lancé et a accompli Pierre Dejemeppe pour décrypter l’origine du nom de chaque artère de Saint-Gilles. Conseiller patrimoine au sein de la commune, il est aussi passionné d’histoire locale.

« La majorité des noms de rues saint-gilloises a été attribuée dans la seconde moitié du XIXe siècle. Au moment où elle est passée de la ruralité à la vie urbaine, notamment avec la construction de la gare du Midi qui fut inaugurée en 1869. De moins de 5.000 habitants en 1850, la commune en comptait 50.000 en 1900. A peu près le même nombre qu’aujourd’hui ».

Un livre qui recense les 156 rues, avenues, places, squares et autres chaussées ou boulevards de Saint-Gilles. Des plus longues (les chaussées de Waterloo et de Charleroi) aux plus courtes (les rues des Kuulkappers et César de Paepe).

Rues débaptisées

Un ouvrage d’environ 180 pages qui plaira à tous les Saint-Gillois. On y apprend que la rue de la Victoire ne fait pas référence à la 1re ou Seconde Guerre mondiale, mais à la victoire alliée contre Napoléon en 1815 à Waterloo. La rue de Belgrade s’appelait auparavant la rue des Chiens, dénomination que les habitants trouvaient ridicule. D’autres rues ont été débaptisées, notamment après les conflits mondiaux comme les rues de Munich, de Prusse, de Hongrie, de Turquie qui sont remplacées par des noms de bataille (Loncin) ou de villes martyres (Tamines, Andenne, Argonne…).

Un livre passionnant, édité par la commune, qui est vendu (15 €) dans les librairies saint-gilloises. On peut aussi le trouver en lecture intégrale et gratuite sur le site Internet de la commune.

Infos ?

T. 02/536.03.09 – pdejemeppe@stgilles.irisnet.be

Julien SEMNINCKX - équipe de rédaction

Autres actualités à Saint-Gilles

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Saint-Gilles