Rochefort - Freddy Tougaux: «Dans votre région, les gens sont sincères»

Cet ancien graphiste de la Ville de La Louvière, dessinateur de formation, sympathique et très attachant, se livre sur l’ascension de son personnage ‘Freddy’ qu’il incarne avec authenticité, pour être au plus proche des gens…

Qu’est-ce qui a fait basculer l’artiste diplômé en graphisme, vers la comédie?

Je faisais du théâtre en complément de l’illustration graphique. C’était au départ pour faire plaisir à des potes et puis, j’ai mordu et c’est devenu un vrai virus. J’ai fait 2 ou 3 spectacles et ça commençait à prendre… Et d’un coup, j’ai créé Freddy sur internet sur un vrai coup de tête. C’était en 2011, à l’époque en réaction à Benoît Poelvoorde qui souhaitait qu’on se laisse pousser la barbe en contestation de la crise des 500 jours sans gouvernement. J’ai donc fait une vidéo contestataire contre Benoit Poelvoorde pour se marrer, dans un esprit de dérision à la Belge, qui a fait un mini-Buzz; et j’ai continué à en faire plus pour les copains qui voulaient entendre plus Freddy. Il était devenu un personnage vivant et puis, en 2012, j’ai fait la chanson «Ça va d’aller» qui avait cartonné sur Internet. Je n’avais pas absolument aucun de plan de carrière avec Freddy…

Ensuite, tout est allé de l’avant?

Oui, la révélation du personnage Freddy a eu lieu en France, avec ma participation à l’émission «La France un incroyable talent». Je pensais me faire zigouiller là-bas, et en fait ça a été phénoménal.

Ça été en fait votre tremplin du Rire?

Effectivement, ça a été la catapulte qui a projeté la trajectoire de Freddy! Ensuite la boîte de production Kings of Comedy m’a proposé de travailler avec eux. On a réalisé le vrai clip de manière professionnelle avec la chanson en studio. Puis j’ai monté le spectacle, «Je suis unique comme tout le monde» qui a vu le jour en 2015. Cette même année, je reçois un appel de Jérôme de Warzée qui me propose de faire le «reporter» qui va dans les villages en Wallonie et qui interviewe les gens. C’était l’idée de postulat de départ pour ma participation dans son émission Le Grand Cactus.

Depuis, le personnage de Freddy a bien été accueilli?

Je ne pensais pas que cela allait aussi bien ‘matcher’ avec les gens. Je pense que le personnage de Freddy fonctionne parce qu’il est authentique. C’est un personnage que j’ai créé avec mes proches, mes amis, en observant et vivant avec eux depuis toujours. Pour moi il n’est pas une caricature, il est un vrai portrait des gens qui m’entourent depuis longtemps comme mes profs d’école primaire, mes collègues, mon père, les paroles de mes potes…

D’où l’expression ‘Ça va d’aller’?

C’est une expression de ma région du Hainaut, une vraie, comme à Liège où on dit ‘Ça va m’naller’. C’est une accroche locale qui joue bien avec le personnage.

Y a-t-il un personnage auquel vous vous identifiez?

Au départ il y avait Jacques Tati et les Monty Python. Mais certains identifient mon personnage à Pierre Richard et Jacques Tati, certains y trouvent du Mr Bean, du Benny Hill.

Quel message voulez-vous faire au lecteur du Vlan de la région?

D’abord merci de me suivre! Il y a un esprit ici dans le coin que j’aime beaucoup. Les gens sont sincères, on t’aime ou on t’aime pas, on ne cache pas les choses. J’aime cette authenticité et même si je joue un personnage qui est faux, avec ce personnage on croit que je suis vrai. Donc dans la région, on est allé sur l’Ourthe mais il n’y a pas de miracle, tout est authentique!

Jean-Yves Tistaert - équipe de rédaction

Autres actualités à Rochefort

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Rochefort