Rochefort - Le Festival «À travers champs»: il est temps!

Tous les deux ans depuis 2008, au mois de mars, «À Travers Champs» est un rendez-vous important pour tous ceux qui se questionnent sur la ruralité, lieu et mode de vie.

La 6ème édition de ce festival, unique en son genre en Belgique, rassemble encore plus de partenaires autour d’un même projet: faire découvrir, à travers le cinéma, les questions qui se posent aujourd’hui, dans nos régions mais aussi ailleurs dans le monde, aux consommateurs, producteurs, agriculteurs, citoyens, tout simplement.

Plus encore que lors des autres éditions, les films choisis permettront à un très large public, autant citadin que rural et néo-rural, de prendre la mesure de l’urgence de prendre en main, ensemble, ces questions et leurs solutions. Grâce et à cause de la mondialisation et de la globalisation, nous ne vivons plus dans une société ni dans une géographie aux frontières étanches entre les problématiques de la ville et de la campagne, entre les travailleurs de la terre et les usagers de la terre.

Le festival insiste donc sur un thème qui concernera le plus grand nombre et dont on trouvera une déclinaison dans les films choisis: «Il est temps!»,

Du 1er au 31 mars, au fil d’une vingtaine de rendez-vous, ce sera donc l’occasion d’échanger, de découvrir, de partager, d’inventer… de montrer que des changements sont possibles, et déjà en cours, grâce à de nombreuses initiatives citoyennes, locales, qui cherchent à remettre le lien et la qualité au centre.

Jean-Pierre Dardenne parmi les réalisateurs présents

Plusieurs réalisateurs ont accepté d’être présents, en commençant par Jean-Pierre Dardenne, qui accompagnera le film «Macadam Popcorn», un film qui fait l’état des lieux des salles de projection en France. Mais aussi Marie Devuyst, Frank Vigna…

Les films aborderont des thèmes aussi diverses que le retissage du lien dans les villages (Agnès Varda, «Visages Villages»), la relation environnement/agriculture/humanité (La gueule du loup/ L’odeur de l’herbe coupée/L’intelligence des arbres/Une suite qui dérange: le temps de l’action, Pollen), la transition vers d’autres modes de production et de consommation (L’éveil de la permaculture, Food Coop), vers d’autres sources d’énergie (Ecovillages, Power to change), vers d’autres manières de travailler (Cuma si!, Tisseuses de rêves) et de vivre la problématique des semences (La guerre des graines, Quand le vent est au blé), la transmission – de la terre, des valeurs (Amama, Ce qui nous lie, Nature paysanne, Boli Bana, Le potager de mon grand-père). Les situations critiques de l’agriculture ne sont pas passées sous silence grâce à un film très puissant comme «Petit Paysan». Sans oublier le film d’archives, mettant cette fois Henri Storck, cinéaste documentariste belge à l’honneur (Symphonie paysanne, hymne à la nature, à la terre et au travail de l’homme). On ne passera pas sous silence, bien sûr, quelques films permettant de se retrouver dans la détente, le plaisir: «La vache et Ferdinand» (dessin animé familial) en seront les meilleurs moments. Ni le film de clôture, Tout s’accélère, qui réinterrogera, de manière philosophique et pédagogique, le thème du festival 2018: «Il est temps!». Mais de quoi donc?

Des agriculteurs impliqués

Une autre particularité du festival est la part active d’un groupe d’agriculteurs, dont certains sont partenaires de longue date du festival. Impliqués dans le visionnement des films, ils l’ont été également dans le choix, la production de commentaires subjectifs, au regard de leurs propres réalités. Ils sont ensuite les meilleurs relais vers leurs pairs, collègues, afin de les sensibiliser au message du festival: un festival construit avec eux, où leur parole et leur réalité, dans toute sa diversité, sont respectées, un festival qui ne parle pas sur ni pour eux!

Enfin, la dernière spécificité de ce festival est que les films sont entourés, alimentés de moments conviviaux, citoyens, festifs! Paroles récoltées et restituées, repas, dégustations, spectacles, expositions, animations, ateliers, marchés, stands d’informations permettront et faciliteront l’expression des gens, le dialogue, le débat, et réanimeront le lien, tel qu’il est sublimé dans le film d’ouverture d’Agnès Varda, «Visages Villages».

Infos: 084/22 13 76

- équipe de rédaction

Autres actualités à Rochefort

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Rochefort