Rochefort - Carine Dechaux élue Namuroise de l’année 2017

L’ASBL La Vie Namuroise a remis ses Magritte. En l’occurrence douze titres de Namurois de l’année correspondant à autant de catégories. Et dans la catégorie animation culturelle, c’est à Carine Dechaux, Administratrice Directrice du Centre Culturel des Roches, que le jury attribué la palme de Namuroise de l’année 2017.

Carine Dechaux, 57 ans, a toutefois le triomphe modeste. «Ce titre me fait évidemment très plaisir, mais il revient à toutes les personnes avec lesquelles je travaille», insiste-t-elle. «Nous sommes une équipe de quatorze personnes, et il y a aussi tous les bénévoles, et trente ou quarante associations. Le travail pour lequel je suis récompensé ne serait pas possible sans toutes ces personnes et partenaires.»

Cet altruisme qui colle naturellement à la fonction de Carine Dechaux, on le retrouve au cœur des nombreux ingrédients de son remarquable travail. «Je donne une couleur à l’action culturelle, en allant vers les gens, en étant attentif à leurs attentes. Je donne un maximum de place à la possibilité d’expression en groupe ou seul. Élaborer mon action pour tous les publics est très important pour moi.»

Carine Dechaux tient les rênes du Centre culturel des Roches depuis septembre 2003 déjà. «Notre gamme d’actions culturelles n’a cessé de s’élargir depuis lors», déclare-t-elle. «Avant, il n’y avait que le théâtre et la musique, et le tout était fort élitiste. On a développé des projets avec les jeunes, les agriculteurs. Des projets ont aussi vu le jour grâce aux partenariats avec les associations. Depuis quelques années, nous travaillons aussi avec les personnes âgées, au travers d’activités fortement axées notamment sur la maladie d’Althzheimer. Le tout en veillant bien entendu à garder la spécificité culturelle. »

L’agriculture et les personnes âgées

Pour Carine Dechaux, la culture est l’affaire de tous. «Nous sommes tous des êtres culturels, faits d’un mélange de choses qui nous construisent, grâce à nos rencontres entre autres », développe-t-elle. «J’essaie d’agir pour que notre expression d’être culturel soit liée un domaine de la vie.» Et de citer en exemple l’agriculture, et le festival du film «A Travers Champs» qui aura lieu au mois de mars, et qui depuis une première édition en 2008 à Rochefort uniquement a élargi son champ sur douze autres communes.«L’agriculture fait partie de notre environnement, de notre histoire. L’être humain ne serait pas là sans elle. C’est notre travail de donner des outils pour comprendre le monde et le regarder autrement.»

Les personnes âgées sont aussi plus que jamais au cœur de ses innombrables préoccupations. «Nous leur apportons des outils pour leur permettre d’exister», souligne la Namuroise de l’année.«Un groupe de personnes âgées se réunit tous les quinze jours, des ateliers de travail sont organisés avec elles. Dernièrement, un projet que l’on développait depuis neuf ans a été concrétisé dans un almanach intitulé Brin de Josette, un agenda intemporel. En novembre dernier, nous avons aussi organisé le mois de la mémoire en rapport avec la maladie d’Altzheimer qui touche de plus en plus de personnes.»

Et Carine Dechaux n’étant jamais à court de projets. «Il y a encore beaucoup de choses à faire, l’un des enjeux des prochaines années sera de travailler avec les villages et leurs associations», confie-t-elle. «Tous les projets qui ont réussi ont abouti grâce à des partenariats. Nous avons de la chance de compter autant d’associations dans la commune de Rochefort, ainsi que toutes les institutions reconnues par la Communauté Française

Tout comme Rochefort et son Centre Culturel ont de la chance d’avoir Carine Dechaux, et désormais une Namuroise de l’année!

Benoît Gueuning - équipe de rédaction

Autres actualités à Rochefort

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Rochefort