Philippeville - Reprendre en main nos vies!

Le terme «paysan» revient peu à peu… Ses fondements sont dans la terre et dans les mains de celles et ceux qui la travaillent et produisent ainsi notre nourriture. Devant les dérives de l’industrie agro-alimentaire et de la malbouffe qu’elle nous propose, le «paysan» et à ses côtés le «consom’acteur» s’organisent peu à peu, remettant l’humain au centre du grand débat sur l’alimentation et tous ses paramètres (production, vente directe, environnement, revenu décent…).

Le Mouvement d’Action Paysanne est une association de paysan(ne)s et de citoyen(ne)s qui ont créé une «Ecole Paysanne Indépendante» pour transmettre les savoirs et savoir-faire paysans. L’asbl MAP-EPI s’attache à faire reconnaître l’existence et la spécificité de l’agriculture paysanne et de la profession de paysan. Au quotidien, ses membres défendent les droits des paysans et les principes de la Souveraineté alimentaire des peuples à travers la mise en pratique des principes de l’agroécologie.

Cette année, le MAP-EPI fête ses 20 ans! À l’occasion de son Assemblée Générale annuelle, le Mouvement Paysan rassemblera ses membres (et toute personne intéressée à le rejoindre et le soutenir) le 23 février (13 h), au Centre culturel Les Halles à Philippeville et présentera un programme militant de revendications pour soutenir, renforcer et développer le travail des paysan(ne)s. Pour clôturer la journée, il invite à la fois celles et ceux qui produisent et celles et ceux qui se nourrissent.

Pour lancer le débat, des «paysans-comédiens» et un spectacle théâtral italo-belge de résistance paysanne, en tournée exceptionnelle en Belgique: «En pâture au vent». Né de la rencontre de comédiens de la Compagnie belge Libertalia et des acteurs du Teatro Contadino Libertario (Toscane), cette pièce est une fable paysanne contemporaine inspirée de la «Lettre aux paysans sur la pauvreté et la paix» de Jean Giono. Écrit en 1938, ce texte n’a rien perdu de son actualité: il dénonce le pouvoir de l’argent et les dérives économiques et sociales qu’il engendre dans le travail des paysans: déshumanisation, endettement, perte d’autonomie, du plaisir et de la fierté de produire les fruits de la terre.

Le travail de création collective s’est articulé sur base d’extraits du texte, d’expériences vécues, de discussions, d’échanges. L’adaptation théâtrale est d’autant plus puissante que les trois comédiens italiens sont eux-mêmes paysans: maraîcher, viticulteur et apiculteur. Le spectacle, mis en scène par Patrick Duquesne et co-produit par la Compagnie Buissonnière, est un relais au cri d’alarme de Giono et une invitation à reprendre en main nos vies et à ne plus laisser d’autres penser et agir à notre place. Bienvenue pour participer!

Le 23 février à 19 h au Centre culturel Les Halles de Philippeville – Infos et réservations (souhaitables) par courriel à catherine.t@lemap.be

CaT - équipe de rédaction

Autres actualités à Philippeville

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Philippeville