Philippeville - La Chinelle: des animations dans tous les sens!

La Chinelle dure bien plus que 12 heures, c’est bien connu. En fait, l’esplanade de Franchimont (Philippeville) va commencer à vibrer dès le jeudi 10 août et la fête ne s’achèvera que dans l’après-midi du dimanche 13 août. Petit passage en revue des animations de l’édition 2017…

Le timing

Les choses sérieuses commenceront le vendredi 10 août avec la traditionnelle présentation des équipages. Celle-ci se tiendra comme chaque année sur la Grand Place de Philippeville. Les équipages seront présentés tour à tour sur le podium après avoir passé le contrôle technique. Ensuite les pilotes défileront dans les rues de la ville jusqu’au circuit.

Dans la nuit de samedi à dimancge, sur le coup de 22h, le groupe «Hit the switch» jouera sur la scène, mieux qu’un coverband, ils vous offriront un voyage dans le temps à travers les succès pop/rock des 90’s à nos jours. Laissez-vous guider par la voix d’Anaïs et le groove de ses musiciens. Après le concert, une soirée DJ accompagnera les fêtards et motards jusqu’au bout de la nuit.

La formule «course de nuit» séduit de plus en plus. La Chinelle 2017 se déroulera donc d’une seule traite du samedi minuit au dimanche midi. Une fois l’épreuve terminée, les trois premiers équipages de la course se présenteront sur le podium pour la remise des prix.

La Chinelle payante

David Rossomme et son équipe organisent depuis 8 ans les 12 Heures de la Chinelle, qui amorce sa 38ème édition. Il est vrai que, sur le plan professionnel, David Rossomme possède de belles références. Event See, la société qu’il dirige, met sur pied chaque année le marché de Noël de Namur, Jardi Nature, Wallonie Equestre Event… Autant d’événements qui drainent des dizaines de milliers de visiteurs. «C’est un joyau façonné par Joël Robert et les membres du Motor Union du Pays Noir pendant une trentaine d’années», explique David Rossomme. «Chez Event See, une personne travaille à temps plein sur l’événement depuis des mois et une autre y consacre la moitié de son temps. Mais sur le site, près de 200 personnes vont collaborer précieusement à la réussite de l’entreprise. Il faut savoir que la Chinelle, c’est avant tout une épreuve qui appartient à ceux qui la vivent intensément, avec plus de 600 pilotes au départ, et des dizaines de milliers de spectateurs…»

Lacompétition était gratuite jusqu’à présent pour le public mais il faudra désormais s’acquitter d’une entrée modique de 5 euros. David Rossomme explique les raisons qui l’ont poussé à prendre cette décision: «Ces dernières années, les coûts de l’organisation ont explosé. Tout a augmenté: la location des différentes prairies, les dépenses causées par les mesures imposées en matière de sécurité, les bénévoles qui se font de plus en plus rares, du matériel et des bâtiments qui se font de plus en plus vétustes et que nous devons entretenir… les aides logistiques de l’armée (notamment pour les groupes électrogènes) et de la carrière que nous avons perdu… En 2015 et 2016, la Chinelle a accusé de lourdes pertes que nous ne pouvons plus nous permettre. Il est donc impératif de trouver une solution si nous voulons poursuivre cette organisation et comme nous souhaitons qu’un maximum de pilotes amateurs y participent, nous avons décidé de ne pas augmenter le prix de l’engagement pour les coureurs. En revanche, nous avons pensé que le public comprendrait que nous le sollicitions pour une modique contribution. L’entrée à 5 euros, c’est l’équivalent de deux boissons!»

Les 2 heures ancêtres

Cette année, encore plus que les années précédentes, de nouveaux constructeurs seront présents. Outre les habitués de la Chinelle comme Yamaha, Husqvarna – KTM, Gas Gas, Beta ou encore Sherko.

En 2 heures ancêtres, quelques marques rarement vues sur circuit seront là, comme Barigo, Bultaco, IMF, Maico ou encore Swim. Vous l’aurez compris, les 2 heures ancêtres deviennent une catégorie de choix dans la Chinelle, d’ailleurs les inscriptions ne cessent d’augmenter. Pour 2016, ce n’est pas moins de 151 équipages (toutes catégories confondues) qui se sont disputés le podium.

Côté pilotes, on peut déjà citer du beau monde puisqu’on retrouvera notamment Daymond Martens, vainqueur du Touquet 2017, Mikaël Despontin, ancien vainqueur de la chinelle en tant que pilote et manager, Jan Blancquaert, ancien pilote de grand prix et Antoine Magain, 14e au championnat du monde catégorie juniors et qui vient d’intégrer le top 10.

La lutte des pilotes et des constructeurs est ouverte. Cela laisse présager un très beau spectacle pour le public…

www.la-chinelle.be

C.R. - équipe de rédaction

Autres actualités à Philippeville

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Philippeville