Perwez - 303 panneaux pour sortir les cours d’eau de l’oubli

Depuis 2006, le contrat de rivière Dyle-Gette (CRDG) s’attelle à remettre en lumière les cours d’eau de la région. «Si les cours d’eau comme la Dyle, la Lasne ou la Grande Gette n’avaient pas forcément besoin de visibilité supplémentaire (et encore…), des plus petits ou moins visibles comme le Piou, le ruisseau de Racour ou le Ry du Marais des chiens étaient plutôt tombés dans l’oubli ou confondus avec de simples fossés d’écoulement», raconte Cathy Delcorps, attachée de projets au CRDG.

Après avoir apposé 547 panneaux sur les voiries carrossables (dans le bassin de la Dyle en 2006 et dans le bassin de la Gette en 2010), ce sont désormais les sentiers et chemins qui se sont dotés d’une nouvelle signalétique pour leur cours d’eau. «L’objectif est de s’adresser, cette fois, aux promeneurs du dimanche ou aux plus aguerris comme les vttistes ou les clubs de marche », précise Cathy Delcorps.

Le projet a débuté en 2015 lorsque tous les circuits de promenades «officielles» dans les communes du bassin Dyle-Gette ont été cartographiés. «Cela nous a permis de repérer les endroits où les sentiers/chemins de promenade croisent ou jouxtent un cours d’eau. Nous avons alors proposé 390 emplacements aux 21 communes participantes. Elles en ont retenu 303, sachant qu’elles avaient aussi la possibilité de rajouter des emplacements situés en dehors des circuits de promenade», explique la chargée de projet de CRDG.

C’est durant cet hiver 2017-2018 que les panneaux ont été installés par les ouvriers communaux. L’intégration de la signalétique dans son milieu naturel a été favorisée. Ainsi, un panneau sur deux est fixé sur un support déjà en place (muret, rambarde de pont, passerelle, poteau existant, arbre…). Ils sont également plus petits, pour mieux se fondre dans le cadre bucolique. Y sont mentionnés: le nom du cours d’eau bien évidemment, mais aussi le logo du CRDG et un renvoi vers leur site web afin d’en savoir plus. «Nous avons également fait retravailler le dessin du martin-pêcheur, symbole de tout ce qui est didactique au CRDG et déjà présent sur les autres panneaux, par Delphine Bourdais, une peintre animalière». Quant au budget total de cette nouvelle signalétique, il est de 4 600 €, pris en charge par le CRDG dans le cadre de son programme d’actions 2017-2019.

Lors de l’inauguration officielle, qui a eu lieu au bord de la Trislaine à Zétrud-Lumay, Marc Bastin, député provincial et président du Contrat de Rivière Dyle-Gette a rappelé l’importance de la réappropriation sociale des cours d’eau. «Il faut réveiller les consciences de chacun, car les rivières sont les veines de notre monde. Lorsqu’elles sont encrassées, le monde va moins bien. Rappeler, ou apprendre, ne fût-ce que le nom d’un cours d’eau, c’est déjà lui redonner la place qu’il mérite dans l’environnement quotidien des citoyens», a-t-il déclaré. Une mise en lumière des cours d’eau qui va s’étendre à toute la Wallonie puisque treize autres contrats de rivière se sont aussi lancés dans des projets de signalétique similaire.

> Infos: www.crdg.eu

Candice Denis - équipe de rédaction

Autres actualités à Perwez

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Perwez