Péruwelz - Des correspondants new-yorkais via FB

Pour encourager leurs élèves à maîtriser la langue, les professeurs de l’Institut Saint-Charles ont lancé un projet de correspondances via les réseaux sociaux avec une école de New York. Une expérience qui rencontre son succès!

«C’est une ville qui fait rêver et cela change de la culture anglaise», précise l’enseignante, «d’autant que les écoles de Grande-Bretagne et d’Irlande sont saturées de demandes». Les jeunes Péruwelziens sont, de la sorte, entrés en contact avec des New Yorkais de leur âge qui apprennent, eux, le français. «C’est intéressant», se réjouit Simon, «leur organisation des cours est très différente de la nôtre». «Très plaisant», insiste Dominique, qui trouve la scolarité américaine plus attrayante que la nôtre.

Une expérience de vie pour ces adolescents: «On échange aussi sur snapchat, même si parfois les relations se cantonnent à de simples réactions sur les réseaux sociaux», note Emma. «Finalement, on est moins différent qu’on ne le pensait», avoue Inok qui échange beaucoup avec son correspondant. «Il y a les thèmes imposés par le cours et puis les sujets libres qu’on aborde de notre côté». «On parle de notre quotidien, on présente nos familles, c’est chouette d’avoir un contact à New York», confirme Enola.

Les élèves de 3e se sont même transformés, pour quelques heures, en professeurs: «Ils devaient enseigner avec leurs propres méthodologies à des enfants de 3e primaire», précise Mercedes Baugnies, «et cela s’est révélé un véritable succès. Ils se sont montrés créatifs, pédagogues, au-delà de mes espérances, mais aussi des leurs… puisque certains d’entre eux ont avoué, à l’issue de l’expérience, s’être découvert de nouvelles qualités».

NE - équipe de rédaction

Autres actualités à Péruwelz

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Péruwelz