Paliseul - Les commémorations du 8 mai

Commémorer, c’est se souvenir ensemble dans une réflexion à deux temps: un devoir envers notre passé et un autre tourné vers l’avenir sur base du présent», dira le bourgmestre paliseulois Freddy Arnould au début de son discours. Après avoir rappelé les conflits qui ont opposé l’Allemagne à la France et aux autres pays depuis la guerre franco-prussienne de 1870 en passant par la guerre 14-18 et 40-45, le bourgmestre a poursuivi son discours en tirant un bilan de la guerre: «Le constat final est bien amer, l’Europe est détruite, en ruines et très nombreux sont les morts. Il faut tout reconstruire et éviter que le même scénario ne se reproduise. Il faut tenter de réunir les conditions pour une paix durable entre les ennemis d’hier».

«Sous l’impulsion de Robert Schuman et de Jean Monnet, il est convenu qu’il est temps de mettre fin aux relations ennemies récurrentes entre la France et l’Allemagne et qu’ensemble, avec autour d’elles tous les pays libres d’Europe, bâtir une communauté de destin», dira encore Freddy Arnould.

Cette unité nous a préservés pendant plus de 70 ans d’un nouveau conflit mais tout n’est pas acquis pour autant. Les nouvelles données géopolitiques qui se dessinent doivent être prises au sérieux.

Plusieurs porte-drapeaux, les anciens combattants, les autorités communales, les jeunes du conseil communal des enfants, les pompiers du poste de Paliseul et les musiciens du Caecilia Wind Orchestra ont participé à cette cérémonie du souvenir, à ce devoir de mémoire.

Cette année, Monsieur le Consul de France a rehaussé la cérémonie de sa présence.

W.E. - équipe de rédaction

Autres actualités à Paliseul

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Paliseul