Ohey - L’alimentation d’autrefois

Françoise Ropson pour le CPAS d’Ohey et les aînés de l’accueil communautaire ont reçu à la ferme Tonglet à Tahier près de 200 élèves de neuf classes des écoles primaires de l’entité. En trois ateliers, Liliane, Annie, Hubert, Huguette, André… les passeurs de mémoire, ont montré aux jeunes l’évolution de la manière de manger au cours des siècles. Depuis les pêcheurs, chasseurs, cueilleurs jusqu’à la clientèle de supermarché que nous sommes devenus en passant par la sédentarisation, la culture, l’élevage. Et deux temps forts dans cette évolution: la pomme de terre ramenée d’Amérique par Parmentier et le sucre venu d’Asie, qui ont permis une meilleure et suffisante alimentation.

«Que mangeait-on?»… Tout était fait maison ou en circuit court, il y avait des légumes au jardin, des fruits au verger, on avait une chèvre, des poules pour le lait, les œufs et… de la viande! À la ferme d’à côté, on faisait le beurre chaque semaine, on tuait le cochon dans la cour, on glanait le froment dans leurs champs pour la farine, un moulin dans le village, un four familial pour cuire le pain et les cougnous à Noël. Une petite épicerie pour le sel, le sucre et les bonbons, quelques commerces ambulants car on n’avait pas de voiture. On cuisinait au feu de bois ou à charbon, pas de gaz, pas d’électricité et même pas de robinet.

200 enfants, passés par là, seront certainement autant d’adultes prêts à s’émerveiller, à chaque printemps, du réveil de la nature à apprécier l’eau, la lumière, la chaleur, la fraîcheur... «C’était hier, les enfants, sachez vous émerveiller!»

Ph. L. - équipe de rédaction

Autres actualités à Ohey

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Ohey