Nivelles - Un patrimoine historique restauré: des 24 appas au quartier Saint Jacques !

Voilà un quartier qui aura été fort bien récompensé de sa patience! Il est vrai que le quartier Saint-Jacques et ses environs immédiats recèlent quelques belles pièces du patrimoine historique de la cité aclote. Après la rénovation des petites rues et venelles, dont la principale – la rue Bayard, fut inaugurée en 2014, la rue Montagne du Parc, ainsi que le nouveau parking Jeuniaux, c’était au tour de ces fameux escaliers – nommés «les 24 Appas» – de retrouver une seconde (ou plutôt troisième) jeunesse.

Cette rénovation fort attendue a récemment fait l’objet d’une petite cérémonie d’inauguration, en présence des autorités communales et des habitants du quartier, conviés pour l’occasion.

27 marches

Le Bourgmestre, Pierre Huart, en a profité pour rappeler brièvement l’origine de ces célèbres marches aclotes donnant accès à la rue du Wichet et au centre-ville, au départ du boulevard de la Dodaine.

«‘Apas’ signifie marche d’escalier en aclot. Un wichet (ou guichet) est une petite ouverture dans l’enceinte (ndlr: qui permettait aux habitants de sortir hors de l’enceinte). C’était assez commun au Moyen Âge. À Nivelles, le Wichet est aussi l’endroit où le ri de le Dodaine pénètre en ville au travers de l’enceinte. On y trouvait un des quatre moulins à eau «intramuros»(c’est-à-dire Wichet, del Provende, as Polies et des Fosseis).»

D’aucuns se souviendront que l’état des marches, mais surtout des murs les entourant avaient nécessité la fermeture de l’escalier par souci de sécurité. Le projet de rénovation consistait à recréer un cheminement, de courtes volées d’escaliers en pierre (3 marches chacune) et de paliers en dalles de pierres, restaurés à l’identique! Les hauts murs (anciens murs de soutènement) ont également été rétablis dans leur forme et les matériaux qui les constituaient avant 1945.

«Seule la configuration ancienne (d’avant 1945) des marches n’est pas restituée; on lui a conservé sa configuration d’après-guerre avec ses courtes volées, dans un souci d’ergonomie et de praticabilité pour le plus grand nombre des usagers.» Depuis 1945, l’escalier comptait donc en réalité 27 marches.

Philippe Bouffioux, échevin des travaux (ff), a également apporté plusieurs précisions.

«Les 24 Apas passent au dessus de l’emplacement des remparts intérieur et extérieur de la Ville. L’emplacement de ceux-ci est désormais visible grâce à la pose de pierre de Gobertange.»

Vestiges archéologiques

Un chantier qui a aussi apporté quelques surprises! Car, comme à chaque fois que l’on ouvre les pavés aclots, des découvertes fort intéressantes sont souvent mise à jour. Les travaux ont ainsi permis de découvrir le vestige moyenâgeux d’un des tronçons qui constituaient les remparts de la ville à cet endroit (Un double rempart, datant de la fin du XIIe ou début du XIIIe siècle, percé de portes d’accès et 11 tours). Ou encore comme celle d’un pertuis qui amène l’eau de la Dodaine vers l’intra muros.

«Autre anecdote du chantier, nous avons retrouvé des vestiges d’une ancienne maison avec entre autres, le porte rouleau de papier WC en céramique». Et, enfin, on apprendra également que ce sont pas moins de 41m³ de briques, soit l’équivalent de 2 maisons, qui auront été évacués à l’occasion de la réfection des murs.

Autre nouveauté, la Ville en a profité pour rénover l’éclairage des lieux. De magnifiques lanternes LED, branchées sur l’éclairage public, éclairent et sécurisent ces majestueuses marches. Le chantier aura duré 108 jours ouvrables et son budget final s’élève à quelque 429.000€, dont 110.000 € de subsides estimés.

Un endroit qui mérite donc une petite visite touristique individuelle ou accompagnée d’un guide; le quartier regorge d’éléments et anecdotes historiques!

J.Salmont - équipe de rédaction

Autres actualités à Nivelles

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Nivelles