Nassogne - chasse éthique

Deux seuls moyens de chasse seront autorisés dans les forêts jadis prisées par Nassonia: l’affût et la poussée silencieuse

En mai dernier, la commune de Nassogne procédait à l’adjudication de ses lots de chasse, parmi lesquels ceux concernés par le projet Nassonia. Pour rappel, ce dernier consistait en une grande réserve naturelle qu’entendait concrétiser Eric Domb, le patron de Pari Daïza, sur cette zone.

Et si le projet Nassonia était tombé à l’eau, les lots dont question, qui représentent une superficie de quelque 2000 ha au total, ont tous été attribués à un consortium de huit personnes, composé de chasseurs et des membres du collecif Pro Nassonia.

Boucherie locale

Le locataire a dévoilé ses intentions. Il souhaite mettre la durée du bail de neuf ans à profit pour développer ce qu’il appelle une chasse éthique. Pour ce faire, seulement deux méthodes seront autorisées: la chasse à l’affût et la poussée silencieuse. Cette dernière consiste à rabattre le gibier sans le stresser, vers un chasseur posté sur une échelle ou un mirador.

Un chasseur qui devra abattre la bête «correctement», c’est-à-dire d’une balle dans le cou ou la tête. A travers cette manière de faire, le but est d’atteindre un meilleur équilibre entre la faune et la flore, et de respecter le gibier.

Un label gibier éthique d’Ardenne va aussi être cré. Le consortium maîtrisera l’ensemble du processus de transformation de la chasse à l’assiette. La viande ainsi prélevée sera écoulée à la boucherie Magerotte, à Nassogne. Et ce d’ici peu déjà, puisque la période de chasse ouvre ses portes au début de l’automne. A condition donc d’avoir été prélevée en mode chasse éthique!

Ses instigateurs espèrent évidemment aussi faire des émules.

GUEUNING B. - équipe de rédaction

Autres actualités à Nassogne

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Nassogne