Nassogne - Des couloirs écologiques sous les lignes électriques

Les lignes aériennes à haute tension sillonnent la Belgique sur des milliers de kilomètres. Quand leur tracé traverse un massif forestier, les gestionnaires de réseau doivent s’assurer que la végétation n’entre pas en contact avec les câbles électriques au risque de compromettre l’approvisionnement en électricité du pays.

La technique privilégiée a longtemps consisté à entretenir de larges corridors de sécurité déboisés par gyrobroyage. Mais depuis 2011, les gestionnaires de réseau Elia (pour la Belgique) et RTE (pour la France) se sont associés à la Région wallonne et à l’Europe dans le cadre d’un projet LIFE pour trouver des solutions à la fois plus écologiques et plus économiques. « L’objectif du projet LIFE Elia-RTE est de mettre en œuvre des méthodes alternatives de gestion de la végétation pour garantir la sécurité du réseau électrique tout en favorisant le développement de la biodiversité », explique Simon de Voghel, de l’équipe en charge du LIFE Elia-RTE.

Les techniques employées pour transformer ces couloirs électriques en corridors écologiques vont de la plantation de lisières forestières étagées à la mise en place de zones de pâturages, en passant par la plantation de vergers conservatoires de pommiers et poiriers wallons.

Une nouvelle aire de vision

Entre Tenneville et Nassogne, vergers, pâtures, prés de fauche, mares et landes sèches s’enchaînent ainsi sur une dizaine de kilomètres au pied des pylônes électriques qui se dressent sur le site Natura 2000 de la Haute-Wamme et de la Masblette. Une aire de vision a également été aménagée pour permettre aux promeneurs d’observer la faune sauvage à l’abri d’une cabane construite en bois du pays. « Le projet a reçu un prix décerné par la DG Environnement de la Commission européenne », poursuit Simon de Voghel.

Le vendredi 19 mai, des représentants de l’Europe s’étaient d’ailleurs déplacés à Nassogne en présence du ministre wallon de la Nature et des Forêts René Collin pour marquer le coup. «Cette reconnaissance du travail que nous menons depuis 6 ans montre qu’il est possible de réconcilier intérêts économiques et préservation du milieu naturel. »

Au total, le projet LIFE Elia-RTE a permis la restauration et l’aménagement de surfaces couvrant une superficie globale de 490 hectares, dont 440 en Wallonie et 50 en France.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Nassogne

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Nassogne