Namur - Les mandats des élus namurois sont en ligne

En février dernier, les conseillers communaux namurois s’engageaient à l’unanimité à créer un cadastre des mandats. L’idée était portée par le conseiller Xavier Gérard (MR-majorité). Cela devait permettre à chaque Namurois de savoir quels mandats exerce tel ou tel conseiller communal et combien il gagne pour cela.

Depuis quelques jours, le document est en ligne sur le site de la Ville, www.ville.namur.be. Il s’agit d’un «cadastre des représentations», mis à jour le 19 mai 2017. Premier problème: ce cadastre manque de visibilité. Il comprend un long tableau Excel reprenant, par intercommunale, les représentants de la Ville de Namur. Pour savoir quels mandats occupe un élu en particulier, il faut donc parcourir tout le document, en passant d’intercommunale en intercommunale, et noter chaque fois qu’on voit son nom. Ce problème de mise en page, toutefois, peut tout à fait s’excuser, le cadastre venant seulement d’être publié.

Son contenu pose par contre plus de questions. Le conseil communal a chargé l’administration de réaliser ce cadastre. Du coup, il ne recense, comme son nom l’indique, que les mandats liés à la Ville de Namur. Où est le problème? C’est simple: beaucoup d’élus occupent des mandats directement via leur parti. Et ce ne sont pas des mandats anodins.

Ni Tillieux, ni Prévot dans le cadastre namurois

L’ancien bourgmestre Jacques Etienne (cdH), par exemple, est encore aujourd’hui président du conseil d’administration de la SOWAER, l’organisme wallon chapeautant les aéroports de Liège et Charleroi. Il est aussi membre du conseil d’administration d’Infrabel. Ces deux mandats sont loin d’être accessoires. Ils sont aussi très bien rémunérés. Et pourtant, on n’en retrouve aucune trace dans le «cadastre des représentations» de la Ville de Namur.

Aucune trace non plus dans le document de Maxime Prévot (cdH) ou d’Eliane Tillieux (PS), pourtant incontournables sur Namur. Le montant des jetons de présence des conseillers communaux ou le salaire du bourgmestre et échevins n’y sont pas non plus mentionnés.

«C’est normal, il s’agit du cadastre de la Ville recensant les représentants de la Ville», réagit l’employée à la base du document. «Quelque part, ça n’intéresse pas la commune de savoir où siègent les conseillers s’ils n’y représentent pas la Ville.» Regrouper tous les mandats dérivés de la commune et recevoir tous les montants liés représentait aussi un gros travail. «Ce n’était pas évident. Mais si j’avais dû rechercher tous les mandats exercés par des conseillers namurois, ça aurait été ingérable», reconnaît la fonctionnaire.

Une solution aurait bien sûr été de demander aux élus namurois de fournir eux-mêmes une liste de leurs mandats et des rémunérations qui vont avec, le tout accompagné d’une déclaration sur l’honneur de ne rien avoir oublié. Le conseil communal n’a apparemment pas pensé à cette solution.

Dommage, car la situation n’est du coup pas beaucoup plus transparente. Mais le document étant très récent, on peut espérer que la commune et les élus namurois s’attacheront à l’améliorer. Tout le monde y gagnerait.

C.H. - équipe de rédaction

Autres actualités à Namur

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Namur